L’invasion de la Batcave par Gueule d’Argile

La Batcave fait partie des marronniers de Lego, il y en a toujours une au catalogue, pour le meilleur (parfois) et pour le pire (souvent). Peu sont convaincantes, la faute à des sets limités dans leurs ambitions (deux, trois pièces emblématiques et le reste de l’édifice osef) et répétitifs dans leur structure (une éternelle salle de contrôle au centre et une paire d’annexes à côté).
La boîte 76122 “L’invasion de la Batcave par Gueule d’Argile” sortie en 2019 à l’occasion des 80 ans de Batman n’échappe pas à la règle. Correcte mais insatisfaisante, je trouve, pour 120 balles. Je l’avais achetée en connaissance de cause : une Batcave acquise dans le seul but d’être détruite et recyclée dans mon propre repaire secret du Chevalier noir.

L'invasion de la Batcave par Gueule d'Argile Lego 76122

Cette Batcave cherche à en mettre beaucoup, peut-être trop, sans aller au bout de rien. À chaque élément qu’on construit, on démarre sur un “ouais, cool” pour terminer sur un “mouais, bof”. Le bon côté, c’est que si on a l’âme d’un bricoleur – et c’est indispensable dans le domaine de la brique – on se fera plaisir après à upgrader cette Batcave symbolique en quelque chose qui tiendra un peu plus la route.
Pas grand-chose à dire sur la structure générale : un corps de bâtiment au centre, deux ailes modulaires à fixer de part et d’autre grâce à des pins Technic. Agencement classique de Batcave Lego, avec une volonté bienvenue de figurer l’environnement souterrain trop souvent passé à la trappe, ainsi que l’option anecdotique d’inverser les éléments droite et gauche pour varier les plaisirs. Plus intéressant, même si là encore on reste dans du déjà-vu et du do it yourself à vos frais, la possibilité d’agrandir le bâtiment en fabricant d’autres pièces sur le même principe, qu’on viendra enfiler à coups de pins dans les briques à trous. On pouvait déjà le faire avec du Castle dans les années 80, c’est dire si la technique est rodée.

Le gros défaut de cette Batcave, c’est de figurer des pièces de façon très symbolique quand le prix, lui, ne l’est pas. Seul le poste central de commande est abouti, le reste se limite à sa plus simple expression. Un banc, une paire d’haltères, hop, voilà une salle de sport. Trois batarangs et un grappin sur un support, hop, une salle d’armes. Perso, j’ai une autre conception de ce que doit être une armurerie
En plus, la taille des salles est rikiki et une fois posé l’élément qui définit la fonction du lieu, il reste à peine de la place voire aucune pour caser une minifig. Ça vaut le coup de s’appeler Bruce Wayne et d’être milliardaire pour subir in fine la crise du logement…
Le pire du pire reste le “bureau” de Bruce représenté en tout et pour tout par un téléphone rouge. Un bureau (la pièce) sans bureau (le meuble) avec juste un téléphone, ça s’appelle une cabine téléphonique. Il faudra donc customiser cette pièce qui n’en est pas une pour la rendre moins misérable. Qu’une construction Lego fasse appel autant à la suspension d’incrédulité qu’à l’imagination, j’entends bien, mais là c’est juste du foutage de gueule de demander au client de voir un bureau complet dans ce seul téléphone.
Enfin au moins, ce set propose pas mal d’éléments de base à repomper pour fabriquer sa propre Batcave. C’était l’objectif en l’achetant de récupérer du matos pour ma propre salle d’armes, mon propre bureau, ma propre salle des trophées. Par contre, si vous comptez l’utiliser en l’état, ne vous étonnez pas de sentir un goût de trop peu ou de pas fini. Qu’on doive construire soi-même n’a rien de scandaleux pour du Lego, vu que c’est le principe même du jeu de construction, mais pas à ce tarif.

En vertu du sens logique des designers qui turbinent à la colle, on a à côté de ça des fonctionnalités fun comme la porte de la prison qui “explose” pour que Catwoman puisse s’échapper, voire chiadées comme l’ascenseur “magique” qui permet de poser un Bruce Wayne dans son bureau (sic) à l’étage et de voir sortir un Batman au rez-de-chaussée. On regrettera juste que ce tour de passe-passe ait phagocyté l’intérêt des designers, qui se sont contentés du minimum syndical pour le reste. Et y a peut-être un ascenseur ente le bureau et le rez-de-chaussée, par contre on cherche toujour l’escalier entre le sol et le premier niveau de la partie central de la Batcave. Pour aller de l’un à l’autre, c’est magique.

À défaut de rigueur architecturale, ce set a le mérite d’en avoir une cohérence de gamme, puisqu’il est prévu pour fonctionner avec les autres boîtes sorties à la même période. Bien que là encore on puisse ergoter. Déjà parce que cette complémentarité certes bien vue pour éviter de multiplier les sets random implique de repasser à la caisse. Ensuite parce que les sets concernés proprosent tous la même figurine de Batman alors que les modèles ne manquaient pas pour varier et éviter l’attaque des clones. Enfin parce que la compatibilité sent surtout l’argument marketing en atteignant très vite ses limites. Ainsi, c’était une bonne idée d’inclure dans la Batcave un support pour poser pour le Batwing (76120), le combo fonctionne très bien. On n’en dira pas autant du dos d’âne à l’entrée, que la Batmobile (76119) ne peut pas franchir, étant très basse sur roues. J’ai eu la même sensation tout le long de la construction : celle de rester dehors. Jamais moyen de rentrer dans cette Batcave pleine de bonnes idées dont aucune n’est menée comme il faut. Ce qui m’a conforté dans mon optique de l’annihiler pour pirater les pièces et m’en resservir ailleurs. Aucun regret de ne pas l’avoir conservée.

Gueule d'Argile Lego tank Batman

Beaucoup ont trouvé moches Gueule d’Argile et le mini-tank. Perso, je les aime bien, très chouettes. Gueule d’Argile n’a pas une tronche de porte-bonheur, mais c’est le personnage qui veut ça. La figurine s’articule dans tous les sens et offre à Batman un adversaire de taille dans tous les sens du terme. Quant au tank, j’apprécie son look de katioucha compact, tout en roues et roquettes, même si en totale contradiction avec le personnage, dont la politique est de ne pas utiliser d’armes à feu et de ne pas tuer.

Côté piétons, du beau monde avec Batman, Bruce Wayne, Batwoman, Robin, Catwoman et Double-Face. Plus un fouet et des menottes pour faire partouzer ce populo dans les tréfonds du donjon. Figurines exclusives dans le lot ? Aucune idée, je m’en bats les noix bien comme il faut. Investir plus de cent boules pour une poignée de persos inédits, faudrait être débile. D’autant que la collectionnite est un jeu sans fin, Lego ayant les moyens de sortir des minifigs exclusives par brouettes chaque jour de l’année. L’objectif de TOUT avoir est inatteignable, donc sans intérêt, faute de pouvoir en voir le bout.
Il y a six figurines, le reste n’est que littérature et perlimpinpin.

Personnages DC Comics Lego Bruce Wayne Catwoman Batwoman Batman Robin Double-Face

Verdict mitigé pour cette Batcave avec un contenu riche mais inabouti, de bonnes idées ici et là mais au détriment du reste, et beaucoup de choses à rebricoler soi-même derrière ce qui est prometteur en heures de jeu mais indigne d’une boîte à 120 balles pour, au fond, une moitié de Batcave.
Je ne regrette pas pour autant mon achat, parce que dès le départ j’avais un objectif en tête avec ce set – me procurer une grosse réserve de pièces spécifiques à une Batcave pour ma propre Batcave – et que cet objectif est rempli. J’ai recyclé jusqu’à la dernière brique. Donc on va dire que l’achat est amorti par l’usage.
Par contre, si je l’avais achetée pour l’utiliser en l’état, là, ouais, j’aurais regretté.

Autres batmaneries Lego sur le blog :
MOC Batcave
Batmobile Burton
Tumbler
Batwing
Limousine Pingouin et Catmobile
Mighty Micros
Mini-machins (hors Mighty Micros)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.