Bilan 2019 et projets 2020

Bilan 2019 du blog littéraire Un K à part

Tic tac, tic tac… On approche de la dernière ligne droite avant la fin de l’année ! L’heure est au traditionnel bilan du blog et va pas falloir que ça traîne, je suis attendu !
Connaissant mon amour pour le romantisme la pyromanie, ma chère et tendre nous a organisé un dîner aux chandelles. Vêtue du costume de soubrette que je lui ai offert hier pour son anniversaire, la miss est en train de dresser la table pendant que je dresse, entre autres choses, le bilan d’Un K à part. Le tête-à-tête s’annonce muy caliente1.
Vous comprendrez que je sois pressé de terminer la rédaction de cet article. Surtout qu’au moment où j’ai quitté la salle à manger pour le bureau, ma chérie mimait des trucs pas racontables avec les bougies, manière de me faire comprendre qu’elle n’allait pas m’attendre cent sept ans avant d’ouvrir les hostilités. Si je ne me manie pas la rondelle, la sienne va me passer sous le nez et la sérénade en duo risque de se transformer en solo féminin de guitare.
Remarquez, la retrouver déguisée en candélabre ne serait pas dépourvu d’un certain charme…
Ouais, vous avez raison, le spectacle en vaudrait la chandelle dans tous les sens du terme. Je vais donc prendre mon temps.
D’autant qu’il serait dommage d’expédier l’affaire pour une fois que la motivation est au rendez-vous. Les autres années, je souscrivais à l’exercice du bilan sans être emballé, histoire de torcher comme tout blogueur qui se respecte un article à pas cher pour meubler la période des fêtes entre deux rots de Champomy. Ce coup-ci, c’est une autre chanson, une symphonie même ! 2019 a été la période la plus riche du blog depuis sa création il y a trois ans et demi. Aussi remplie que Roxy Raye2, ça donne idée du niveau !

Batman The Dark Knight soubrette en bas résille
Réveillon en costume chez les cas à part !
Continuer la lecture de « Bilan 2019 et projets 2020 »

Le monde de San-Antonio

Bulletin d'information de l'association des amis de San-Antonio

Un K à part est cité dans le journal ! Youhou !
En attendant la première page des quotidiens nationaux, on peut me trouver dans la Niouze, le bulletin d’information de l’association des Amis de San-Antonio. J’y suis cité pour mes détournements de Martine.

Martine qui croise la route du commissaire San-Antonio, c’est un peu comme si Simon rencontrait Garcimore…

Simon et Garcimore

… comme si Garfunkel rencontrait Simon (Astier)…

Simon Astier et Garfunkel

… comme si Arya Stark rencontrait Hutch.

Arya Stark et Hutch

Un stand à part aux Halliennales 2020 ?

La question m’a été posée plusieurs fois depuis que les Halliennales sont terminées : y aura-t-il un autre stand à part en 2020 ?
L’opération de cette année avait été conçue comme un one-shot. La question de reconduire le stand, je me la pose uniquement parce qu’on l’a posée. Pour moi, c’était un événement à part, donc unique, qui n’appelait pas de suite. Après, vu le carton de l’opération cette année, l’idée d’un second tome mérite réflexion. C’était top à tous points de vue, de quoi donner envie de remettre le couvert.
Sauf qu’entre un événement unique et un événement pérenne, les modalités ne sont pas les mêmes. Beaucoup de questions à se poser, beaucoup d’arrachages de cheveux (et je ne veux pas abîmer ma perruque), avec entre autres deux gros points délicats : les finances et le casting.

Cette année, je pouvais assurer la prise en charge intégrale du stand et des invités, parce que j’avais accumulé petit à petit un pécule à cet effet. Avec des recettes du blog qui se montent à zéro et des fonds personnels limités, je n’aurai pas le temps d’ici à l’an prochain de reconstituer un trésor de guerre suffisant. Et sans nerf de la guerre…
Quant au casting, renouveler est l’option la plus sensée et celle qu’on m’a conseillée pour présenter d’autres livres, d’autres auteurs, renouveler les publications sur le blog. C’est vrai. C’est aussi l’option la plus inhumaine à mes yeux. Je considère le stand 2019 comme un travail d’équipe et une réussite commune avec trois zozios adorables. Comment leur dire “c’était super mais l’an prochain ce sera sans vous” ? Je laisse ça aux broyeurs de gens que sont les DRH. La question est on ne peut plus cornélienne.

À l’arrivée, ça va être compliqué (le terme exact serait plutôt “insoluble”) et je n’ai pas envie de m’aventurer en 2020 dans des choix qui me fassent mal au cul après une édition 2019 qui restera dans les annales.
En l’état actuel de mes cogitations, je m’oriente plutôt vers le non à moins qu’une solution géniale ne pointe le bout du nez. Si quelqu’un en a une sous le coude, qu’il n’hésite pas à la partager en commentaire.

Je vois donc les choses mal engagées pour une suite. Si elles en restent là, ce sera sans le moindre regret.
Notre quatuor a réalisé un joli parcours et l’opération a dépassé mes espérances à tous les niveaux. Aussi bien comme blogueur qu’à titre personnel, je suis comblé.
Que le stand des Halliennales 2019 reste un événement à part s’inscrit dans la lignée de cette aventure à part avec des cas à part.

Les Halliennales 2019 Stéphane Melin Olivia Lapilus Tiphaine Croville Fred Un K à part
De gauche à droite : Stéphane Melin, Olivia Lapilus, Tiphaine Croville, Fred K. Une belle équipe.

Interview Halliennales sur le stand Un K à part

Le canal officiel des Halliennales a eu l’idée géniale de m’interviewer pour présenter le blog, le stand que je monte au salon du 5 octobre prochain et les trois auteurs invités à la table Un K à part (Tiphaine Croville, Olivia Lapilus et Stéphane Melin).
Je reproduis ici cet entretien exclusif, dont vous trouverez l’original sur le site des Halliennales.

Tiphaine Croville et Fred K Un K à part Halliennales 2018
Halliennales 2018 : Albator et Héloïne.
Continuer la lecture de « Interview Halliennales sur le stand Un K à part »