Un coup de Fuji

Dans ma vie d’aventurier à la petite semelle, les occasions de virées montagnardes n’ont pas été légion. Pendant longtemps le seul sommet que j’ai jamais atteint, c’est le mont Caubert qui surplombe ma Picardie natale du haut de ses 83 mètres.
Far far away, a long time ago, comme disait je ne sais plus quel réalisateur américain en ouverture d’un petit film indépendant qui gagne à être connu, j’ai quand même été là-haut :

Mont Fuji Japon
La tronche si caractéristique du Fuji.
Continuer la lecture de « Un coup de Fuji »

Oh, oh, oh, jolie poupée : Hina Matsuri

Contrairement à ce qu’on serait en droit d’attendre du titre ou de ma part, cet article ne portera ni sur la carrière de Bernard Menez au Japon (inexistante me semble-t-il) ni sur les poupées gonflables et autres artefacts cyborg à vocation sexuelle. Il sera question de petites filles (mais pas des bonnes adresses pour pratiquer le tourisme sexuel en Thaïlande).

Continuer la lecture de « Oh, oh, oh, jolie poupée : Hina Matsuri »

Setsubun, les dés et les haricots sont jetés

Setsubun (節分) est une fête japonaise qui fait partie des nombreuses cérémonies marquant l’arrivée du printemps. Elle a lieu le 3 février, parfois le 2. Vous me direz, février, c’est un peu tôt pour le printemps, mais la date vient du calendrier lunaire, où le printemps commence le 4 février, parfois le 3, et la fête transitoire qui marque le passage d’une saison à l’autre tombe en toute logique la veille. Et c’est comme ça.

Ehomaki marukaburizushi
On va prendre le maki.
Continuer la lecture de « Setsubun, les dés et les haricots sont jetés »

Vous reprendrez bien un sushi ?

J’ai commencé à sortir ma bibliographie sur le Japon pour dresser l’inventaire. Il a fallu arrêter en cours de route, la planche du bureau commençait à plier sous le poids des bouquins…
Dans tout ce bazar, je conseille comme incontournables :
– Natsume Sōseki : Le pauvre cœur des hommes
– Mishima Yukio : Confessions d’un masque
– Maurice Pinguet : La mort volontaire au Japon
– Ruth Benedict : Le chrysanthème et le sabre

Bibliographie Japon

Chroniqués sur le blog, vous pouvez aussi jeter un œil sur Yakuza (Alec Dubro et David Kaplan), Ring (Suzuki Kōji), La pierre et le sabre et La parfaite lumière (Yoshikawa Eiji), Le sabre des Takeda (Inoue Yasushi), Le sabre japonais (Gregory Irvine), Geisha (Arthur Golden), Ma vie de geisha (Iwasaki Mineko), Mémoires d’une geisha (Inoue Yuki) et L’Abécédaire du Japon (Moriyama Takashi).