Zardoz 2023 !

On dirait un slogan pour une élection présidentielle, mais non.
C’est la même chanson tous les ans fin décembre, début janvier avec l’avalanche de mèmes à deux ronds sur le thème : “tel film de SF se déroule en [année qui démarre], préparez-vous à tatati tatata pour bientôt”.
Sauf que les films en question ne se déroulent pas du tout à la date concernée.

Continuer la lecture de « Zardoz 2023 ! »

Bilan 2022 et projets 2023

La fin d’une année et le début de la suivante offrent une occasion unique de brasser du vent bien comme il faut à travers l’exercice du bilan, qui ne raconte rien que tout le monde ne sache déjà, bilan qui s’assortit d’une annonce de projets dont aucun ne sera en réalité mené à terme, parce que pas le temps, la flemme, plus envie, il pleut (rayez les mentions inutiles).
Bref, on n’a rien à dire, mais on le dit quand même.
Et c’est parti pour le festival du rien !

Un K à part bibliothèque
Bibliothèque, Batcave & hauts talons.
L’éclectisme du blog en une photo.
Continuer la lecture de « Bilan 2022 et projets 2023 »

Vingt ans de grogne et de gloire avec l’Empereur – Jean-Roch Coignet

Vingt ans de grogne et de gloire avec l’Empereur
Jean-Roch Coignet

Éditions de Saint-Clair

Vingt ans de grogne et de gloire avec l'empereur Jean-Roch Coignet éditions de Saint-Clair

Ancien du 1er régiment des grenadiers à pied de la Garde, Jean-Roch Coignet rédige ses mémoires entre 1848 et 1850 suite au décès de sa femme. Au gré de ses souvenirs, il revient sur l’épopée napoléonienne, à laquelle il a participé en grenouillant à travers l’Europe entière (France, Italie, Prusse, Autriche, Russie, Espagne). Conscrit en 1799, il sera sur tous les fronts jusqu’en 1815, participant à 16 campagnes et 48 batailles sans jamais recevoir la moindre blessure. Le mec, c’est Bruce Willis dans Incassable !

Continuer la lecture de « Vingt ans de grogne et de gloire avec l’Empereur – Jean-Roch Coignet »

Solo, à une lettre près…

Affiche film Star Wars
L’original

Solo: A Star Wars Story, c’est le drame de vouloir tout expliquer. On n’a pas besoin de tout savoir sur un personnage. C’est d’ailleurs ce qui fait une part de son intérêt : le mystère. Ce qu’on ignore, on peut l’imaginer, sans limite d’inventivité ni de budget, sans contrainte de cahier des charges, de production, de fan service. C’est la raison pour laquelle les préquelles sont décevantes. Pas seulement parce que la plupart sont (mal) faites pour de mauvaises raisons. Mais parce qu’elles sont toujours en dessous de ce qu’on avait imaginé.

J’ai donc repris le film. Retravaillé l’affiche. Renouvelé le casting.
Changé une lettre du titre.
Rien qu’une lettre.

Affiche poster film Solo A Star Wars Story
Ma version

Orgies barbares – Erich Hartmann

Faut croire que s’appeler Erich Hartmann prédestine à la célébrité, en témoignent Erich Hartmann un photographe germano-américain, Erich Hartmann as de la Luftwaffe pendant la Seconde Guerre mondiale ou le dessinateur espagnol Erich Hartmann. C’est de ce dernier dont il sera question aujourd’hui.
Rico a bossé pour un peu tout le monde et dans tous les domaines : illustrateur de jeux de rôle, de jeunesse, de presse, de pub, de comics, il est surtout connu pour Cuentos Medievales (litt. Contes médiévaux), une série érotique se déroulant dans un univers médiéval-fantastique, éditée chez les anglophones sous le titre Barbarian Chicks and Demons et chez les francophones sous le titre Orgies barbares.
Envoyez vos enfants au lit et enfilez votre slip de mailles – ne vous trompez pas, faites pas l’inverse –, nous partons pour le Moyen Âge ! Comme on disait plus ou moins à l’époque : mont de joie ! yolo ! à Dieu vit !

Orgies barbares
Erich Hartmann

Tabou

Orgies barbares I tome 1 Erich Hartmann Tabou BD
Continuer la lecture de « Orgies barbares – Erich Hartmann »

Giovanna Casotto, l’art de se mettre en scène

Angelina Jolie dessin Giovanna Casotto
Quelqu’un qui prend pour modèle Angelina Jolie ne peut être qu’une personne de goût (dessin de Giovanna Casotto).

Avec un nom comme le sien, Giovanna Casotto aurait pu se lancer dans la compression de véhicules automobiles, mais non elle a choisi la BD, ce qui lui a été on ne peut plus profitable. Elle a en effet été au début des années 90 la première autrice à percer en Italie dans la BD érotique, un milieu exclusivement masculin ou à peu près. Une femme qui dessine et qui réussit dans ce qu’elle entreprend, un événement si impensable que certains ont laissé entendre que son travail n’était pas d’elle mais de son compagnon de l’époque, Franco Saudelli, lui-même auteur de BD. C’est marrant – enfin, façon de parler – mais un mec, jamais on aurait remis en question la paternité de son œuvre. ‘Fin bref, elle a rabattu le caquet de ses détracteurs en poursuivant avec succès son bonhomme de chemin et sa carrière.

Continuer la lecture de « Giovanna Casotto, l’art de se mettre en scène »