Le repaire dans la forêt

En 2022, Lego fête ses 90 ans en offrant à ses clients deux augmentations de tarifs et en ressortant contre espèces sonnantes et trébuchantes une paire de vieilles boîtes remises au goût du jour sous le label Icons. À savoir le vaisseau spatial Galaxy Explorer (1254 pièces, 100€, réf. 10497, reprise du 497 sorti en 1979) et le Château des Chevaliers du Lion (4514 pièces, 400€, réf. 10305, reprise du 6080 sorti en 1984). Quand je disais “une paire”, il fallait donc l’entendre au sens littéral de deux. L’art de marquer le coup, mais pas trop.
L’Explorer, que je n’ai jamais eu étant gamin, est assez ressemblant à l’original d’après les photos que j’ai vues passer. Par contre, le château, je l’ai eu, donc je peux comparer : le nouveau ressemble autant à l’ancien que Napoléon à Louise Michel.
Une troisième boîte sortie des temps jadis est venue jouer les trouble-fêtes : “Le repaire dans la forêt” (40567), aka Forest hideout, qui signifie la même chose en anglais.

Lego castle chateau jaune cachette dans la foret
La cachette en compagnie d’un château sans rapport avec les deux que je viens de citer.
Continuer la lecture de « Le repaire dans la forêt »

Predator(s)

Les aventures du yautja, une saga qu’elle aurait pu être bien si en sept films elle ne s’était pas gaufrée les trois quarts du temps. On peut très bien vivre en n’ayant vu que le premier (Predator, 1987), à la limite le deuxième (Predator 2, 1990) et faire l’impasse sur le reste (Predators en 2010, The Predator en 2018, ainsi que les deux étronesques Alien versus Predator dont on reparlera une autre fois). Quant à Prey qui sort en cette année 2022, des échos que j’en ai eus, il serait pas mal… ce qui me semble bien insuffisant pour une créature aussi iconique, la faute à la forêt (comme dans le premier, v’là l’originalité), au comble d’une violence trop camouflée (parce que Disney et on se demande comment des gens ont pu trouver que Mickey + Predator tenait la route comme équation des opposés) et à une absence de propos comme d’audace. Il s’annonce donc un film honnête mais pas impérissable que tout le monde aura oublié dans une paire d’années.
En sept films, un seul aura été culte. Les autres, je ne sais pas s’ils saignent, mais on peut les tuer.

Continuer la lecture de « Predator(s) »

Critiques express (42) Bouffé aux mythes

Statue Athéna

Tu aimes les films sur gladiateurs ? les péplums ? les corps huilés des dieux et déesses en pleine orgie sur le mont Olympe ? Ou, telle Isis, tu préfères te lancer dans la quête du membre coupé d’Osiris, que d’aucuns qualifient d’ancêtre du godemiché ? Ça tombe bien, puisqu’aujourd’hui on va parler mythologie. L’égyptienne, la grecque et la romaine, le tiercé des classiques dans l’ordre.
C’est parti pour un bon gros coup de mythe !

Continuer la lecture de « Critiques express (42) Bouffé aux mythes »

Le château jaune Lego

Ajourd’hui sort en prévente la toute dernière forteresse Lego : le château des Chevaliers du Lion (10305), sur lequel on reviendra d’ici quelques jours quand je l’aurai construit.
À cette occasion, je me suis lancé dans la reconstitution de la toute première forteresse Lego : The Yellow Castle (375).

Lego 375 The Yellow Castle Le château jaune
J’ai mis un sabre-laser au soldat du fond. Cadeau pour les puristes.
Continuer la lecture de « Le château jaune Lego »

Krypto et ses animaux pas si super que ça

Parce que l’idée d’associer le personnage féminin du film à une truie n’était pas ce qu’on pourrait appeler le top de la pertinence, j’ai refait l’affiche de Krypto et les Super-Animaux. Après avoir éliminé tous les animaux connotés (chienne, chatte, poule, dinde, chameau, thon, morue, moule, dragon…) et plutôt que mettre le vrai bestiau de Wonder Woman – à savoir un kangourou nommé Jumpa –, mon choix alternatif s’est porté sur une créature badass : la licorne (qui, non contente d’empaler les gens ou leur dévaster la tronche à coups de sabots, a en commun avec les chevaux de Diomède de les manger tout crus).

Affiche film Krypto et les Super Animaux licorne

Version alternative de la version alternative : Cthulhu. Parce que pourquoi pas.

Affiche film Krypto et les Super Animaux Cthulhu