Auteur en vacances : Arnaud-Dominique Houte

Des pages cornées et gondolées
Par Arnaud-Dominique Houte

Bon, j’ai réfléchi. Qu’est-ce qui caractérise une lecture de vacances ? Pour moi, c’est avant tout un bouquin qu’on n’emporte pas dans le métro ni dans un sac déjà gonflé de cours et de copies. Donc, et ça c’est décisif, un livre qui peut, qui doit, être gros ! Ça tombe bien : ça rappelle les souvenirs d’enfance des grandes vacances où on se demande comment on va s’occuper tout ce temps… on compte beaucoup sur les réserves pas tout à fait inépuisables de la bibliothèque municipale voisine… et le contingentement des prêts fait qu’on privilégie les plus gros livres.

De gros livres, donc. Éventuellement des essais, mais ça rappelle le boulot, ce n’est pas assez spécifique des vacances. De gros romans, donc. Continuer la lecture de « Auteur en vacances : Arnaud-Dominique Houte »

Caméra Café, la BD

Caméra Café
(Georges Van Linthout, Didgé & Stibane)

Six tomes parus ( T’en veux t’en veux ?, Ça va bien faire chier la direction, Ça va déchirer ce soir, Et qui plus outreC’est nous qui offre et Tout baigne) plus un best-of (Plus best que ça…). J’ai arrêté le tir au bout du troisième.
On sent trop le produit dérivé qui voulait surfer sur le succès de la série TV et prolonger les rentrées d’argent. Le calendrier est explicite : une série s’arrête, une BD s’éveille.

Continuer la lecture de « Caméra Café, la BD »

Auteur en vacances : Denis Albot

Le Syndrome Copernic
(Henri Lœvenbruck)
Chronique par Denis Albot

Quand Frédéric m’a sollicité pour parler d’un livre que je conseillerais pour les vacances, je sortais d’une série de déconvenues littéraires qui, par un heureux hasard, venait de s’achever grâce à la lecture du Syndrome Copernic d’Henri Lœvenbruck.
Bien qu’il ne s’agisse pas à proprement parler d’un ouvrage destiné à être lu au bord de la mer, les doigts de pieds en éventail et les lèvres dans un Cuba Libre, ce roman m’a tellement accroché que je n’ai pas hésité à le choisir comme coup de cœur de l’été pour Un K à part !

Continuer la lecture de « Auteur en vacances : Denis Albot »

Route 666

Route 666
(Roger Zelazny)

Un titre pareil fleure bon l’horreur satanique à deux ronds cinquante. C’est déjà mieux que la première édition française de 1974, Les culbuteurs de l’enfer, qui, elle, sentait la nique tout court.
Perdu (ou dommage, c’est selon), ni épouvante ni classé XXX. Mister Z nous embarque dans du post-apo “à la Mad Max”. Guillemets de rigueur, Route 666 est sorti dix ans avant que Mel Gibson ne taille la route à l’écran.

Continuer la lecture de « Route 666 »

Les auteurs en vacances

En décembre 2016, pour le Noël des auteurs, j’avais proposé à une brochette d’écrivains de balancer un ou deux titres de bouquins plus ou moins (hum…) en rapport avec Noël.
On repart pour un tour : la session estivale des conseils de lecture est ouverte !
“Un titre en rapport avec les vacances, ou qui t’évoque les vacances, ou que tu vas lire pendant les vacances.” Telle était la consigne.

Continuer la lecture de « Les auteurs en vacances »