La Batmobile Tumbler Lego

À l’automne 2021, Lego sortait la bagnole du Dark Knight de Nolan en version daishō qui, comme chacun sait, signifie en japonais “le grand et le petit”, en référence au katana et au wakizashi, le sabre long et le sabre court que portaient les samouraïs.
Le set 76240 propose le modèle d’exposition de deux mille pièces (230€), une copie quasi conforme du 76023 de 2014. On ne cherchera pas à comprendre l’intérêt de ressortir le même véhicule mais pas trop mais en fait si, en faisant tout un foin alors qu’il n’est jamais qu’une réédition avec quelques modifs (et trente euros de rab sur le prix). Perso, pour faire ça, j’aurais juste ressorti la même boîte avec la même réf sans me casser la tête ni mobiliser des designers.
N’étant pas intéressé par les gros modèles de collection coûteux, encore moins quand ils ne sont pas à l’échelle des figurines, je me suis donc rabattu sur le set 76239, “La Batmobile Tumbler : la confrontation avec l’Épouvantail”. Même véhicule en plus petit (400 pièces), moins cher (40€) et surtout à la bonne taille des personnages.

Batman Lego Tumbler Batmobile Dark Knight

Je vais commencer par la conclusion : il est très bien ce petit Tumbler. À la différence de son grand frère, l’idée maîtresse est de proposer ici un modèle jouable et c’est réussi. Le résultat est à la fois ressemblant à l’improbable cafard blindé à roulettes du film et costaud, limite indestructible. Affaire de goût, je préfère les lignes épurées de celui-ci à la profusion de détails du gros modèle que je trouve surchargé. Comparé à au set 7888 qui proposait déjà un Tumbler à la même échelle, celui-ci est beaucoup plus rafiné, moins mastoc, moins silhouetté comme un char Tigre.

Le montage s’articule autour d’une base Technic – donc du costaud – sur laquelle viennent se greffer les autres parties, qui restent bien solidaires une fois l’engin terminé. Solide comme un char d’assaut, faut lui faire réaliser des cascades de malade pour que des pièces en viennent à se détacher (ailerons arrière).

Seul défaut, les tenons apparents sur le toit. Pas ultra choquant non plus vu le design global de l’engin qu’on sent conçu pour défoncer des trucs en passant à travers plutôt qu’en vertu de considérations esthétiques. Et c’est facile à corriger.
Mon exemplaire n’a subi que quelques retouches de détails, mais rien de structurel ni de majeur sur la forme. J’ai juste lissé des ergots apparents ici et là, remplacé plusieurs pièces grises par du noir pour homogénéiser le coloris, refait le dessus du toit (lissage et ajout du logo), ainsi que le tableau de bord, qui était limité à sa plus simple expression ; plus des petites modifs sur les parties latérales de la carrosserie. À peine retouché, donc, selon une approche assez personnelle du “à peine”. Mais ça reste du détail qui ne saute pas aux yeux.

Outre le vroum-vroum, la boîte contient deux figurines : un Batman et l’Épouvantail, qui sert à justifier le nom de la boîte et finira applati comme un crêpe, parce que la confrontation entre un piéton et un Tumbler, on ne voit pas comment elle pourrait finir autrement. Perso, j’aurais plutôt vu un Joker ou pas de super-vilain du tout dans ce set, mais on ne va pas faire la fine bouche. Un Épouvantail, c’est bien aussi, d’autant que je ne possédais pas la minifig (alors que le Joker si).

Batmobile Tumbler Lego confrontation épouvantail 76239

Verdict final : un Tumbler qui plaira aux enfants comme aux adultes, intéressant à monter, ressemblant à l’original, solide, classieux et pas onéreux, ce set combine toutes les qualités qu’on attend d’une boîte Lego (enfin “on”, je sais pas, mais “je” oui).

Autres batmaneries Lego sur le blog :
MOC Batcave
Batmobile Burton
Batwing
Batcave Gueule d’Argile
Limousine Pingouin et Catmobile
Mighty Micros
Mini-machins (hors Mighty Micros)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.