Critiques express (14) Sabrer le champagne sans champagne

Noël est passé.
C’était un communiqué de Captain Obvious.

Christophe Lambert Santa HighlanderDes tas de gus grimés en papa Noël rangent leur costume jusqu’à l’année prochaine. Enfin ça, c’est ce qu’on essaie de nous faire croire. Le bobard ne prend pas, chacun sait qu’il n’existe qu’UN père Noël. Les autres, des imitateurs peu inspirés qui ne trompent personne.
Si tu te demandes ce que le gros rougeaud glande 364 jours par an, je vais te le dire. Attaché à son job comme un député à ses privilèges, il élimine la concurrence. Pas très esprit de Noël, mais le père Noël est une ordure, je ne t’apprends rien. Traquer un par un les copieurs, leur savater la tronche à coups de canne en sucre XXL et à la fin, il ne peut en rester qu’un.

Pour te préserver de l’ire vengeresse du vilain barbu, voici une paire de bouquins à potasser : Le sabre japonais (Gregory Irvine) et Kendo, la voie du sabre (Pierre Delorme). Si tu en veux encore, tu peux compléter avec Le sabre des Takeda d’Inoue Yasushi et les ouvrages sur Miyamoto Musashi.

Couverture Le sabre japonais Gregory IrvineLe sabre japonais
Gregory Irvine
Editions DesIris

Vu le titre, est-il besoin de préciser de quoi parle ce bouquin ? En gros, de katana, plus toutes les tailles de lames au-dessus et en-dessous.
Origines, fabrication, écoles de forgerons, ornementation, et bien sûr évolutions aussi bien techniques que pratiques ou symboliques de l’arme. Soit un ouvrage complet sur son sujet, parfois très technique mais toujours clair, accompagné de nombreuses illustrations (pour l’essentiel lames de sabres et estampes).
Le propos d’Irvine a le bon goût de ne pas exister en soi, en mode “à telle époque les sabres sont comme ceci et à telle autre comme cela pis ch’est tout’”. Les évolutions du sabre sont replacées dans leur contexte, et ce pour une raison simple : elles en sont indissociables, traduisant les changements politiques, économiques, sociaux, culturels militaires…
Seul défaut de ce livre, son prix, comme toujours dès qu’il est question d’iconographie abondante : 42 € pour 120 pages, ça pique un peu.

Couverture Kendo la voie du sabre Pierre DelormeKendo, la voie du sabre
Pierre Delorme
Guy Trédaniel

Ouvrage indispensable à tout kendoka digne de ce nom, débutant (parce qu’on y apprend plein de choses) ou confirmé (parce que ça ne fait pas de mal de rappeler quelques bases). Des petites astuces aux grands enseignements spirituels, Kendo, la voie du sabre condense la discipline en une poignée de chapitres riches en anecdotes.
Voilà bouquin foisonnant, qui part dans tous les sens… et dont il faudra lire et relire tout ou partie aussi bien pour réorganiser l’ensemble dans sa tête que s’en imprégner. Gardes, techniques de frappe, posture du corps, étiquette, histoire du kendo, état d’esprit, respiration, méditation, énergie, compétition… une tonnes de choses passées en revue, forcément pas de façon exhaustive (faudrait 10000 pages) mais avec synthèse et sens de la formule.
(Et si tu veux devenir comme moi une pointure dans l’art de découper des pastèques, je te conseille du même auteur Iaido, le tranchant du sabre et Iaido 2, le chemin du sabre.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *