Annonce : Festival du livre romantique 2019

Vous le savez toutes et tous, je suis un grand romantique. C’est même moi qui ait inventé le concept du romantisme il y a quatre siècles juste après avoir révélé au monde les secrets de la roue et de la fusion froide.
Ma présence au Festival du Livre romantique (aka LFR aka LeuFeuReu) coulait donc de source. #JeSeraiAuFLR, comme ils disent.

Festival du livre romantique FLR Dunkerque salon du livre romance Un K à part
Continuer la lecture de « Annonce : Festival du livre romantique 2019 »

Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ? – Paul Veyne

Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Paul Veyne

Seuil

J’aime bien ce bouquin pour deux raisons. D’une part, il est intéressant. D’autre part, il s’agit d’un cas rarissime où le résumé te spoile direct la question posée en titre. Du pain béni pour les flemmards, qui peuvent s’épargner la lecture des 170 pages entre la première et la quatrième de couverture.

Couverture Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes Paul Veyne Points Essais
Continuer la lecture de « Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ? – Paul Veyne »

Pour survivre à Mc Spare…

Pour survivre à Mc Spare, il faut devenir Mc Spare.
Petit détournement de l’affiche de Rambo qui voit Patrick Mc Spare remplacer ce bon vieux Stallone.

Patrick Mc Spare affiche Rambo

À lire sur le blog :
– chronique Harley King
– chronique Les Haut-Conteurs Origines
– chronique Mérovingiens
– chronique Comtesse Bathory
– entretien sur l’imaginaire
– interview Harley King
Et bientôt la chronique de Totem Tom.

Super-héros, Origines – Maxime Gillio

Super-héros
T.1 Origines
Maxime Gillio

Flammarion jeunesse

Une série de super-héros baptisée Super-héros, un tome sur les origines intitulé Origines, un tel sens de l’évidence touche au génie. J’en connais un qui peut remballer la camelote : battu à plate couture, le père La Palice.

Couverture Super-héros tome 1 Origines Maxime Gillio Flammarion Jeunesse Lego
Continuer la lecture de « Super-héros, Origines – Maxime Gillio »

Chroniques des Cinq Trônes, Moitiés d’âme – Anthelme Hauchecorne

Chroniques des Cinq Trônes
T.1 Moitiés d’âme
Anthelme Hauchecorne

Gulf Stream

Si je te dis “trône” et “hiver”, tu penses soit à une épidémie de gastro, soit à la saga de George Martin dont le prochain tome paraîtra en l’an 2146. La première option, je ne m’étalerai pas dessus, elle le fait très bien elle-même. Quant à la seconde, plus besoin d’attendre le winter qui n’en finit pas de coming. Il est là, l’hiver, dans ce pavé de cinq cents pages ramené des Halliennales.

Couverture Moitiés d'âme Chronique des Cinq Trônes Anthelme Hauchecorne Gulf Stream éditeur
Pavé, César !
Continuer la lecture de « Chroniques des Cinq Trônes, Moitiés d’âme – Anthelme Hauchecorne »

Un stand à part aux Halliennales 2020 ?

La question m’a été posée plusieurs fois depuis que les Halliennales sont terminées : y aura-t-il un autre stand à part en 2020 ?
L’opération de cette année avait été conçue comme un one-shot. La question de reconduire le stand, je me la pose uniquement parce qu’on l’a posée. Pour moi, c’était un événement à part, donc unique, qui n’appelait pas de suite. Après, vu le carton de l’opération cette année, l’idée d’un second tome mérite réflexion. C’était top à tous points de vue, de quoi donner envie de remettre le couvert.
Sauf qu’entre un événement unique et un événement pérenne, les modalités ne sont pas les mêmes. Beaucoup de questions à se poser, beaucoup d’arrachages de cheveux (et je ne veux pas abîmer ma perruque), avec entre autres deux gros points délicats : les finances et le casting.

Cette année, je pouvais assurer la prise en charge intégrale du stand et des invités, parce que j’avais accumulé petit à petit un pécule à cet effet. Avec des recettes du blog qui se montent à zéro et des fonds personnels limités, je n’aurai pas le temps d’ici à l’an prochain de reconstituer un trésor de guerre suffisant. Et sans nerf de la guerre…
Quant au casting, renouveler est l’option la plus sensée et celle qu’on m’a conseillée pour présenter d’autres livres, d’autres auteurs, renouveler les publications sur le blog. C’est vrai. C’est aussi l’option la plus inhumaine à mes yeux. Je considère le stand 2019 comme un travail d’équipe et une réussite commune avec trois zozios adorables. Comment leur dire “c’était super mais l’an prochain ce sera sans vous” ? Je laisse ça aux broyeurs de gens que sont les DRH. La question est on ne peut plus cornélienne.

À l’arrivée, ça va être compliqué (le terme exact serait plutôt “insoluble”) et je n’ai pas envie de m’aventurer en 2020 dans des choix qui me fassent mal au cul après une édition 2019 qui restera dans les annales.
En l’état actuel de mes cogitations, je m’oriente plutôt vers le non à moins qu’une solution géniale ne pointe le bout du nez. Si quelqu’un en a une sous le coude, qu’il n’hésite pas à la partager en commentaire.

Je vois donc les choses mal engagées pour une suite. Si elles en restent là, ce sera sans le moindre regret.
Notre quatuor a réalisé un joli parcours et l’opération a dépassé mes espérances à tous les niveaux. Aussi bien comme blogueur qu’à titre personnel, je suis comblé.
Que le stand des Halliennales 2019 reste un événement à part s’inscrit dans la lignée de cette aventure à part avec des cas à part.

Les Halliennales 2019 Stéphane Melin Olivia Lapilus Tiphaine Croville Fred Un K à part
De gauche à droite : Stéphane Melin, Olivia Lapilus, Tiphaine Croville, Fred K. Une belle équipe.