Le Seigneur des Anneaux à 0% de matière grasse

Avec mes beaux ciseaux en mithril, j’ai fabriqué ma propre version du Seigneur des Anneaux, amputée de tous ces passages pas bien palpitants, où Tolkien a confondu une épopée et un wiki sur les Terres du Milieu.
Dans la foulée, j’ai adapté les titres à la coupe budgétaire : Le groupuscule de l’anneau, Les deux tourelles et Le retour du baron.
Dans un roman, les détails, c’est bien, mais le rythme, c’est mieux…

Le Seigneur des Anneaux Tolkien Presses Pocket

Denis Albot et Carpe Diem, une affaire qui roule

Le suspect est un homme blanc, à cheval sur la quarantaine et la cinquantaine, bien intégré socialement. Il possède un van à bord duquel il fait monter ses victimes.
On dirait un profil de tueur en série dans Esprits criminels. Sauf que non, on parle d’un libraire en camionnette. Notez que l’un n’empêche pas l’autre, le double cursus assassin-bouquiniste existe et a fait l’objet d’une nouvelle de Robert Bloch (Cours du soir).
Or donc, j’accueille aujourd’hui Denis Albot, qu’on a déjà pu croiser ici à l’occasion de l’événement Les auteurs en vacances et de la chronique de son roman Blacklight. Il va nous parler de Carpe Diem, sa librairie itinérante.

Carpe Diem librairie itinérante Denis Albot
Continuer la lecture de « Denis Albot et Carpe Diem, une affaire qui roule »

Les Chroniques de la Lune Noire, De Gueules – Jeanne-A Debats & François Froideval

Les Chroniques de la Lune Noire Dargaud Leha Star Wars Lego
Les troupes de l’Empire attendent de pied ferme l’armée de la Lune noire. Comment ça “c’est pas le bon empire” ? Si on s’arrête à ce genre de détails…

Parce qu’il y a deux sujets sur lesquels les gens sont chatouilleux – les aisselles et les Chroniques de la Lune Noire –, rappelons en guise de préambule que le second degré n’est ni un angle, ni une température, ni la deuxième marche de l’escalier.
Faites-en provision, vous allez en avoir besoin…
Bonne lecture.
Et bonne chance.

Continuer la lecture de « Les Chroniques de la Lune Noire, De Gueules – Jeanne-A Debats & François Froideval »

Infiniment polar

Du format court et ça fait du bien à l’heure où polars et thrillers suivent la tendance générale de la course à l’armement, pour raconter en six cents pages ce qui n’en prenait que trois cents au début de ce siècle. La même chose mais en plus long et donc en moins percutant, parce que délayé bien comme il faut avec du rien. Le constat vaut pour tous les genres. Drame du roman, format sans limites, ouvert à tous les bras cassés qui ne savent pas quoi raconter et pas davantage ce qu’il ne faut pas raconter.
Infiniment polar, c’est de la nouvelle. Et la nouvelle, c’est le bien. Parce que t’as un espace limité, dans lequel il faut se montrer capable de tout dire et de bien le dire. Pas de place pour le bavardage et les scories. La nouvelle, c’est l’obligation d’efficacité.
Pas pour rien si tous les meilleurs romanciers ont fait “comme par hasard” leurs premières armes en tant que nouvellistes. Ils ont juste appris à écrire en passant par la meilleure école, celle qui t’apprend à distinguer l’essentiel du superflu.
Alors après la meilleure école n’accueille pas que les meilleurs élèves…

Infiniment polar
Collectif

Flag

Recueil nouvelles Infiniment polar Flag éditions collection Lunettes noires
L’art de poser ses douilles sur la table
Continuer la lecture de « Infiniment polar »

Les neuf milliards de noms de Dieu – Arthur C. Clarke

Quelques révisions en maths pour la rentrée, avec un hors-série bonus qui vient compléter l’épisode dédié aux recueils de nouvelles parus en Librio. J’espère que vous savez compter, au moins jusqu’à neuf milliards…

Les neuf milliards de noms de Dieu
Arthur C. Clarke

Librio

Arthur C Clarke Les neuf milliards de noms de Dieu et autres nouvelles anthologie Librio
Continuer la lecture de « Les neuf milliards de noms de Dieu – Arthur C. Clarke »