Les auteurs en vacances

En décembre 2016, pour le Noël des auteurs, j’avais proposé à une brochette d’écrivains de balancer un ou deux titres de bouquins plus ou moins (hum…) en rapport avec Noël.
On repart pour un tour : la session estivale des conseils de lecture est ouverte !
“Un titre en rapport avec les vacances, ou qui t’évoque les vacances, ou que tu vas lire pendant les vacances.” Telle était la consigne.

Affiche auteurs en vacances par Un K à part

Vingt bouteilles à la mer, dix-huit réponses enthousiastes. La République des Lettres ne s’est pas levée comme un seul homme parce qu’il y a aussi des femmes… ni comme un seul homme et une seule femme parce qu’on ne peut pas être deux et seul… Bref, elle s’est levée comme un seul hermaphrodite pourvus de trente-six bras.
Gens de plume, mille mercis et huit de rab pour que le compte tombe juste (pas la peine de sortir vos calculettes, ça fait cinquante-six par tête de pipe). Mille huit mercis, donc, pour avoir répondu présent !

Lous de Funes Les grandes vacancesLes auteurs en vacances
Conseils de lecture pour l’été

Denis Albot
Je suis en train de finir Le syndrome Copernic d’Henri Lœvenbruck et là, gros gros coup de cœur ! Alors ce n’est pas vraiment de la lecture “de vacances”, mais c’est tellement génial que j’ai envie de partager.
(NdK : chronique  complète à venir dans les jours à venir aussi.)

Le syndrome Copernic Henri Loevenbruck couvertureBertrand B.
Il y a un bouquin qui m’a scotché, que j’ai lu en décembre dernier pendant une croisière plongée aux Maldives. Il était déjà sur le bateau, dans une sorte de mini bibliothèque pour tous (tu déposes un bouquin, t’en prends un). Et je l’ai dévoré. Il colle parfaitement au plaisir de naviguer, de partir à l’aventure et il est bien barré, inclassable, comme j’aime. Il s’agit de L’Ile du Point Némo, de Jean-Marie Blas de Roblès…

L'Ile du Point Némo Jean-Marie Blas de Roblès couvertureLudovic Bertin
“Dans une chambre du deuxième étage de la villa Les Tamaris, au 63 digue de Mer, à Malo-les-Bains, Pauline remet sa culotte.” La Petite femelle, de Philippe Jaenada, commence comme une bluette, et ç’aurait pu en être une, si on n’ était pas en juin 1941 et si ce n’était pas un Fridolin qui avait dessapé Pauline. Alors, dans un pays qui comptera quatre ans plus tard 40 millions d’ex-résistants, elle restera celle qui couchait avec les Boches. Et le paiera cher quand, en 1951, son amant passera l’arme à gauche. “Basée sur des faits réels”, comme ils disent à la télé, cette enquête de Jaenada surprend et déroute.
Un commando tchétchène, un agent de la CIA, un cryptologue portugais, et un gamin à qui on injecte le Coran en intraveineuse (c’est une métaphore, hein) : ça donne une idée de la diversité des protagonistes de Furie divine, de J.R. Dos Santos. Comme on s’en doute, les destins de tous ces gusses vont se percuter. Mais alors bien comme il faut. L’action est haletante, mais le décorticage des rouages du fanatisme religieux est plus passionnant encore. Un bon pavé pour l’été, projectile idéal dans la mare du politiquement correct.

Jacques Olivier Bosco
Je conseillerai pour les filles La fille de la plage d’Alexis Aubenque, ça vient de sortir chez Hugo Roman et ça va être le tube de l’été. Alexis était spécialisé dans les thrillers, et il a décidé de s’attaquer au milieu de la romance et du mystère. Et pour les garçons Les murailles de feu de Steven Pressfield, un putain de bouquin d’aventure qui sent le sang et l’urine, la testostérone et les grandes valeurs, un super récit qui parle aussi de la vie des Spartiates.
Là je vais me relire Rois du monde de Jaworski ou son excellent Gagner la guerre. Je suis aussi très fan dans ce style de La compagnie blanche : Les chroniques de Sir Nigel de Conan Doyle, histoire de chevaliers époque Du Guesclin et Prince Noir, grandes batailles et honneur, dans un décorum travaillé au détail près.

David Coulon
Alors, pour cet été mes seigneurs, je vous conseille de préparer la fin du monde. Donc vous allez me faire le plaisir du lire du théâtre (Rodrigo Garcia, Vincent Macaigne), mais aussi des romans (tout Jérôme Leroy pour comprendre, et tout Stanislas Petrosky car il faut se marrer pendant la fin du monde, et puis aussi tout Marc Falvo pour les mêmes raisons).
Pour lire les raisons sociales de cette putain de fin de monde, lisez les programmes électoraux et voyez votre député de circonscription. Je ne peux rien pour vous.
Pour les raisons psychologiques, lisez Noir et Rouge, chez Rivière Blanche. Un recueil de nouvelles de Artikel Unbenkannt/Schweinhund. Le recueil est dément. Et son nom d’auteur un appel, lui aussi à la fin du monde. Lisez-moi également (surtout Lumpen et Je serai le dernier homme…). Mon nom est plus simple à retenir. Y’a pas de zombis dans ces quelques choix. Les zombis sont parmi nous. Alors lisez Les dépossédés de Robert McLiam Wilson. Pour assister à la transformation. Et pliez les gaules.

Tiphaine Croville
Phitanie ? (smiley mort de rire)
Pas facile comme question. Je dirais Les pages de notre amour de Nicholas Sparks. Ça se passe pendant des vacances et j’adore cette histoire d’amour.
Sinon je vais me laisser tenter par L’assassin royal pour un voyage personnel.
(Ndk : assassin et voyage, hein ? On t’a reconnue, Mrs Smith !)

Nicolas Duplessier
Body est un roman qui oscille entre tragédie et comédie, dans lequel Crews nous propose une galerie de personnages hauts en couleurs. On s’y attache, à ces bouseux horripilants mais drôles. La prose tendue et efficace de Crews parvient à nous faire rire de ce monde féroce tout en gardant un regard plein de tendresse et de compassion.
(NdK : chronique complète coming soon.)

Couverture Body Harry CrewsMarc Falvo
Les vacances souvent riment aussi avec lecture. Enfin si la rime est pauvre, elle n’en reste pas moins vraie. Et qui dit lecture estivale dit, pour moi, forcément Dylan Dog.
Qui ?
(NdK : réponse à la question dans sa chronique à paraître bientôt. Teasing de folie…)

Couverture Dylan Dog Tiziano SclaviMaxime Gillio
Couleurs de l’incendie !
(NdK : ta loquacité te perdra !… Et en même temps pile la consigne stricto sensu.)

Couleurs de l’incendie Pierre Lemaître couvertureAnthelme Hauchecorne
Mes meilleures lectures dernièrement :
Le moineau de Dieu de Mary Doria Russell / SF / partir sur une autre planète
Qui a peur de la mort ? de Nnedi Okorafor / post-apo / partir en vacances sur un autre continent
Les Jardins de la lune de Steven Erikson / mon ouvrage pour les vacances.

Arnaud-Dominique Houte
Quoi de mieux qu’un bon vieux Ken Follett ? La trilogie du Siècle m’a fait un gros mois d’août, il y a 3 ou 4 ans…
Le vrai coup de cœur, je l’ai acheté au début des vacances de l’été dernier : La Saga des Émigrants de Vilhelm Moberg, ou comment se passionner pour le destin d’une famille de paysans suédois au milieu du XIXe siècle.
Et pour faire bon compte, et même si ça n’a rien d’un roman de vacances, un peu de publicité, d’abord pour Jérôme Leroy, magistral auteur de polars. Son dernier livre (La petite gauloise) est un bijou, mais je garde surtout un faible pour un bouquin un peu plus ancien qu’on trouve facilement en poche, Monnaie bleue. Deuxième et dernière recommandation dans le genre : Laurent Chalumeau. Vient de sortir VNR, qui m’a un peu déçu, mais tout ce qui précède (et notamment VIP) est formidable.
(NdK : article détaillé à venir.)

Sophie Jomain
Désolée je suis attendue, de Agnès Martin-Lugand. Une accro au travail qui se redécouvre lors de vacances avec ses amis d’enfance.

Désolée je suis attendue Agnès Martin-Lugand couverturePatrick Mc Spare
Je (re)lirai Les Lames du cardinal de Pevel. Bon, ça n’a pas un rapport direct avec les vacances, mais finalement un peu quand même, puisque les vacances, c’est aussi l’aventure Et, pour la petite histoire, c’est une discussion avec Pierre dans le parc des Imaginales, en plein soleil, qui m’a donné envie de m’y recoller.

Les Lames du cardinal Pierre Pevel couvertureStéphane Melin
Pour les lectures de vacances, je vais taper dans ma PAL et sortir Noire Neige de Nicolas Skinner… Comme j’abhorre l’été et sa chaleur, un peu de fraîcheur me fera le plus grand bien… En plus, l’univers a l’air assez dark…

Noire Neige Nicolas Skinner couvertureLudovic Miserole
Pour les vacances, rien de tel que Nous rêvions tous de liberté d’Henri Lœvenbruck. Des instants forts, l’amitié, le sentiment que tout est possible et que nous sommes immortels.
“On a roulé comme ça pendant presque une semaine, en retrouvant petit à petit nos vieilles habitudes, et c’était bon de se sentir légers, de refaire des pieds de nez à la vie à la mort, sentir de nouveau l’odeur de la liberté, faire peur aux bonnes gens en faisant pétarader nos moteurs comme des battements de canon au milieu des villages, parler le soir jusqu’à ce que nos yeux se ferment tout seuls, avaler des kilomètres comme si la route était un sirop, et c’était bon de s’aimer et de continuer tout droit sans penser au lendemain, ni trop aux hiers.”

Nous rêvions tous de liberté Henri Loevenbruck couvertureCendrine Nougué
Cet été je vais m’attaquer au Cycle des elfes de Fetjaine. L’été j’aime bien lire de la fantasy sur la plage, les polars plus l’hiver, aussi My absolute darling. J’avoue que je ne trouve pas grand choix en ce moment, soit j’ai lu soit tout se ressemble. Ça manque de grande saga dans laquelle se plonger tout un été. Pour moi les lectures d’été ça doit emmener loin, être positif, drôle, pour se détendre à la plage mais sans se ramollir les neurones non plus.
L’an dernier j’ai plongé dans Karoo, sûrement le roman le plus fort que j’ai lu et adoré, avec Le chardonneret. Sinon les magazines féminins ça compte lol ? En plus léger je recommanderai Felicity Atcock, dommage moi j’ai tout fini, La passe-miroir, ou Autre monde de Chattam (souvenir de vacances aussi, tiens).

Michaël Sailliot
Je compte lire cet été justement Un été 48 d’Emmanuel Prost ! Ça parle des vacances des mineurs à La Napoule ! Ça fait deux ans qu’il est dans ma PAL et lire Un été 48 en été 2018, ça fait commémoration un peu !

Un été 48 Emmanuel Prost couvertureEnel Tismaé
Alors pour ma part, pendant mes vacances, je compte lire le dernier livre de Sophie Jomain Fais-moi taire si tu peux. Je pense pas que ça parle vacances ou soleil mais ça m’a l’air parfait comme lecture détente sans prise de tête.

Fais-moi taire si tu peux Sophie Jomain couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *