Le Cercle de Faidherbe – Emmanuel Sys

Direction le monde merveilleux des classes préparatoires avec un polar régional de ch’Nord.

Le Cercle de Faidherbe
Emmanuel Sys
Ravet-Anceau

Couverture roman Le Cercle de Faidherbe Emmanuel Sys Ravet-Anceau
“Pour quelqu’un de l’extérieur, ce monde de la prépa paraissait nébuleux et louche.” (p.108)
Continuer la lecture de « Le Cercle de Faidherbe – Emmanuel Sys »

Critiques express (51) Guerre et société

On trouvait déjà de la guerre et de la société dans le cinquantième épisode des critiques express, je repasse aujourd’hui une couche sur cet inépuisable sujet, avec encore une fois de l’histoire hellénique au menu (Problèmes de la guerre en Grèce ancienne et Guerre et économie en Grèce ancienne) mais pas que puisque nous balayerons aussi le XXe siècle (L’homme en guerre), plus guerrier et sociétal que jamais (forcément, quand on invente la guerre totale, toute la société se retrouve les deux pieds dedans…).

Continuer la lecture de « Critiques express (51) Guerre et société »

Blood Horns – Ludovic Bertin

Ouvrage dans la langue de Molière, même si son titre – Bloudorns dans la bouche de bien des lecteurs – pourrait laisser accroire qu’il est écrit tout en albionperfide. Par contre, le nom de l’auteur se prononce, lui, à la française et non pas Beuwrtine.
Ces indispensables considérations linguistiques réglées, préparez vos valises et direction l’Afrique. Il y a du rififi en Namibie, some rififi in the Namibia, comme on dit dans la langue d’un Shakespeare adepte de l’école buissonnière.

Blood Horns
Ludovic Bertin

LBS Éditions

Blood horns Ludovic Bertin LBS noir
Continuer la lecture de « Blood Horns – Ludovic Bertin »

La nuit derrière moi – Giampaolo Simi

La nuit derrière moi
Giampaolo Simi

Le Livre de Poche

Couverture roman La nuit derrière moi Giampaolo Simi Le Livre de Poche

Un roman qui se place du côté du “monstre”, Furio Guerri, un nom qui sent bon la furie et la guerre. Un récit qui utilise beaucoup la deuxième personne du singulier. Y avait du potentiel, quelque chose dans l’esprit des premières saisons de Dexter avec son antihéros serial killer et ses voix off, du temps où la série était potable.

Continuer la lecture de « La nuit derrière moi – Giampaolo Simi »