Mois de l’imaginaire : entretiens

Depuis l’an dernier, octobre est mis en avant comme le mois de l’imaginaire : science-fiction, fantastique et fantasy (ainsi que les 270000 sous-catégories associées à la SFFF) prennent le pouvoir !
Une littérature trop souvent réduite à la portion congrue dans les librairies. Et encore trop souvent associée dans les mentalités aux contes puérils, histoires de fantômes bouh-bouh et piou-piou-piou les rayons laser.
Initiative louable… même si elle colle un peu le bourdon. Devoir encore, en 2018, défendre des genres qui ont produit des œuvres majeures, il y a définitivement quelque chose de pourri au royaume des lettres.

Continuer la lecture de « Mois de l’imaginaire : entretiens »

Une trilogie avec des fraises : Tiphaine Croville

Après deux tomes de Phitanie (L’Autre Monde et Les Quatre Royaumes) et autant de rencontres mémorables (Envie de Livres et Les Halliennales), il ne manquait que l’interview pour compléter le grand sachem (c’est comme un grand chelem avec moins de raquettes et plus de plumes).
Sauf à avoir le QI d’un candidat de télé-réalité, vous l’aurez compris, l’invitée du jour est Tiphaine Croville.

Trilogie Phitanie de Tiphaine Croville aux éditions Rebelle
Continuer la lecture de « Une trilogie avec des fraises : Tiphaine Croville »

Printemps pas pourri avec Duplessier

Interview Nicolas Duplessier

Il porte des lunettes d’intello, des tatouages de biker et, en bandoulière, un sacré sens de l’humour. Il est aussi romancier, on lui doit Eté pourri à Melun Plage (collection Parabellum de L’Atelier Mosésu).
Son nom n’est ni Bond-James-Bond ni Légion.
Voici Nicolas Duplessier.

Continuer la lecture de « Printemps pas pourri avec Duplessier »

Deux Gillio pour le prix d’un

On ne présente plus Maxime Gillio, vu que c’est déjà fait dans la précédente interview pour Rouge armé.
Il sort demain Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres, un recueil de témoignages sur sa fille autiste. L’occasion de le convoquer réinviter pour nous parler de ce bouquin au titre peu commun.

Couverture Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres
Continuer la lecture de « Deux Gillio pour le prix d’un »