Entretien avec une K-dette : Olivia Lapilus

Elle fait partie des auteurs invités aux Halliennales 2019 sur le stand du blog : Olivia Lapilus répond aujourd’hui à quelques questions sur le salon et le thème de cette année, l’Eldorado.

Interview Olivia Lapilus Halliennales Eldorado

Olivia Lapilus
Questions pour une voyageuse

Avant de démarrer l’interview, précisons qu’Olivia devait placer dans ses réponses les termes suivants : savonnette, banane, licorne, raclette, chocolat, fraise, catapulte, mariachi, Batman, tricycle.

Bonjour Olivia, on va commencer classique : qui es-tu ?

Je suis Miss chocolat. Je pense qu’il n’y a plus que ça dans mes veines tant j’ADORE ça. Sinon, je suis une petite femme de 20 ans (dans ma tête 😊, ajoutez 13 ans dans la vie réelle) qui s’amuse à jouer les auteurs. Je viens d’une île où on parle beaucoup du surnaturel, où les conteurs d’histoire ont encore leur place. J’ai toujours été attirée par l’imaginaire que ce soit dans la littérature ou le cinéma. Il y a quatre ans, j’ai décidé de prendre un nouveau départ et de déposer mes bagages à Lille. Je ne bouge jamais sans un stylo, un carnet et un livre.

Olivia Lapilus Le Voyageur Bleu édition Sharon Kena
Le retour du Voyageur Bleu, réédité chez Sharon Kena.

Ton parcours d’auteure en trois temps :
– passé : comment tu es venue à l’écriture ?
– présent : quels titres présentes-tu aux Halliennales ?
– futur : sur quels projets tu travailles ?

Petite, je jouais beaucoup toute seule et je développais des histoires dans ma tête. On aurait dit un mime avec juste les mains et le visage qui exprimaient quelque chose ! Quand j’ai été en âge de coucher toute cette imagination sur le papier, je l’ai fait parce que je voulais ressembler à Danielle Steel que ma mère adorait. (Danielle qui ??? 😊)

Aux Halliennales, je vous ramène des fraises Tagada et autres bonbons, de quoi faire une bonne raclette et… du chocolat bien sûr. Vous l’aurez compris, ça sera le stand de bouffe. Accessoirement, je vous apporte le premier tome de ma saga fantasy Le Voyageur bleu-Prophétie dans un charriot tiré par mon tricycle tuné (si, si, il a des flammes sur le côté, et une licorne à l’avant, du plus bel effet).

En ce moment, je travaille sur la correction du tome 2 et je vais bientôt continuer l’écriture du dernier tome. En parallèle, je finis d’écrire une autre fantasy basée sur la mythologie égyptienne et poursuis l’écriture du second tome d’une histoire fantastique dont le premier tome sortira l’année prochaine. Des projets qui me motivent beaucoup.

Halliennales 2018 Olivia Lapilus

Hé ben, tu ne chômes pas côté projets !
Tu connais bien les Halliennales, puisque tu étais présente aux éditions 2017 et 2018 du festival. Que représente ce salon pour toi ? Quelles sont tes attentes pour cette édition ?

Ce salon a une grande importance pour moi. Pendant longtemps, j’ai été privée de l’expérience de salon. Ce ne sont pas des événements très souvent mis en place sur mon île. Quand je me suis installée à Lille et que j’ai découvert les Halliennales, c’est devenu mon salon coup de cœur. Je n’ai même jamais rêvé y être en tant qu’auteur tant ça me semblait improbable. J’y allais en tant que lectrice pour rougir devant les auteurs dont j’étais fan (je rougis et bredouille toujours d’ailleurs). Pour moi, on ne peut pas rater ce salon, c’est un moment de partage, de belles rencontres, de rire et de joie.
Mes attentes : du pur bonheur et je sais que ça sera le cas avec l’équipe de choc aux commandes.

Je ne doute pas non plus que l’aventure sera un pur bonheur vu la bande de joyeux drilles attendus au salon.
Le thème de cette année est l’Eldorado, un sujet en or. Quand on parle d’or, on pense trésor, dragon… et donc vol du trésor audit dragon. Comment tu t’y prendrais ?

Alors ma stratégie : je débarque avec des mariachis pour faire diversion parce que c’est bien connu les dragons adorent leur sérénade. Tandis qu’il se laisse emporter par leur musique, je me concentre pour ne pas me mettre à danser (parce que j’adore ça) et saute sur la catapulte que j’ai pris soin d’amener, je m’élance dans les airs, passe au-dessus du dragon, finis par une pirouette à la Batman et atterris devant le trésor. Et c’est là que je réfléchis à comment rebrousser chemin. Mais si j’avais la gemme du temps du Docteur Strange, ça serait plus simple. Je réduirais le dragon à l’état d’œuf et à moi le trésor. 😊

Le voyageur bleu schtroumpf baluchon
Vision alternative du voyageur bleu.

Une fois en poche le magot du gros lézard, à quoi vas-tu employer cette fortune ?

Investir dans une usine à savonnette. Quoi ? La propreté c’est important et ça créerait des emplois 😉 ou alors… dans la recherche dans le domaine de la santé, dans les structures médicales, l’innovation dans les prises en charge. Je ferai en sorte de faire construire une machine qui rendrait certains tolérants et ouverts d’esprit, etc… ouh là là, il ne faut pas me lancer (si vous lisez entre les lignes : oui, je bosse dans le domaine de la santé).

Une machine qui rend ouvert d’esprit et tolérant ? Prévois un grand modèle, il y a malheureusement du boulot…
L’Eldorado, on l’associe à la quête et au voyage. Si tu devais partir à l’aventure, avec quels héros/héroïnes t’embarquerais-tu ?

Avec Anne Elliot, héroïne de Jane Austen. C’est la moins prête au départ à se lancer dans l’inconnu. Je suis fan de cet auteur. On n’est pas dans le domaine de l’imaginaire, mais le regard de cet auteur sur la société de son époque me fascine.

Olivia Lapilus La prisonnière d'Azkaban Harry Potter

L’Eldorado, lieu mythique et imaginaire… Si tu étais une gentille reine fée des bois, à quoi ressemblerait le royaume imaginaire sous ta gouvernance ?

Mais je ne suis pas une gentille. Je tournerais rapidement en la méchante fée, me ferais passer pour la gentille reine avant d’asservir mon peuple. Ils seraient obligés de m’apporter une tonne de pâtisseries, de chocolat, des bananes flambées et grâce à mon pouvoir je ne prendrai pas un gramme 😊.

Couverture Le Voyageur Bleu Prophétie Olivia Lapilus

La dictature de la gourmandise ! Excellent programme !
Dans ta série Le Voyageur Bleu, tu mets en scène un monde imaginaire. Peux-tu nous le présenter, on suit le guide ?

Catiopé est une planète où être un doté, c’est-à-dire posséder un don peut vite devenir une malédiction. Le dirigeant de la planète s’emploie à enlever les dotés pour les placer dans son armée de sans-âmes, car il n’a qu’un but : annexer le plus de territoire possible. Sa nouvelle lubie réside dans une quête, celle du voyageur bleu, le seul capable de l’emporter sur d’autres planètes à envahir. Le souci, c’est que le destin est un joyeux farceur. Il va placer le voyageur entre les mains d’une femme qui, par amour pour sa fille, va s’employer à maintenir le voyageur bleu hors de sa portée.

Un petit mot pour les visiteurs qui viendront te voir lors de ce salon en or massif ?

Venez avec des pioches et des pics ! Il y aura des pépites à ramasser à la pelle. Venez sans une hésitation, vous aurez la banane. Vous ne le regretterez pas !

Olivia Lapilus Le Voyageur Bleu

Rendez-vous à toutes et à tous le 5 octobre aux Halliennales pour rencontrer Olivia en chair, en os et en livres !

Halliennales 2019 – Trois auteurs en or
– Olivia Lapilus : sa vie, son œuvre ; chronique de Prophétie
– Stéphane Melin : sa vie, son œuvre ; interview Eldorado
– Tiphaine Croville : sa vie, son œuvre ; interview Halliennales

Auteurs Halliennales 2019 Tiphaine Croville Olivia Lapilus Stéphane Melin stand Un K à part

4 réflexions sur « Entretien avec une K-dette : Olivia Lapilus »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *