Une belle banane !

Manara L'art de la fessée et Le Déclic la totale

Les plus observateurs d’entre vous auront remarqué l’apparition d’une banane parmi les menus latéraux de la page d’accueil.
Ce substitut phallique me sert d’avatar sur Babelio où je me suis inscrit pour propager – voire propagander – ma bonne parole. C’est là-bas que mène une glissade sur cette peau de banane.
Pourquoi une banane ? En voulant meubler une photo sur L’Art de la Fessée, faute d’ananas pour le clin d’œil à Stargate et à Psych, j’ai pris le premier fruit qui me tombait sous la main. Depuis, c’est resté.

Mon premier SP

Premier SP officiel pour Un K à part

Je viens de recevoir mon premier SP. SP, was ist das? “Le service de presse ou SP, c’est le livre qui est envoyé par les attachés de presse des maisons d’édition aux journalistes, chroniqueurs et rédactions des médias qui seraient susceptibles d’en faire la promotion.” (Définition empruntée à actualitte.com.)
Un livre papier ou numérique, envoyé par un éditeur ou parfois un auteur, pas tout à fait cadeau puisqu’une contrepartie est attendue sous forme de compte rendu de lecture. Sur le papier, sans mauvais jeu de mot, un échange de bons procédés. En pratique, le système fonctionne. Plus ou moins bien.
Les couacs ne manquent pas. Certains éditeurs qui n’ont pas encore compris, malgré la pléthore de blogs et les nombreuses chaînes YouTube, que les médias dits traditionnels ont perdu le monopole de la parole. Ou qui te prennent de haut. Ou qui attendent (exigent ?) un bon papier en échange du bouquin, quand bien même icelui ne vaudrait rien. Certains blogueurs ne sont pas en reste. J’ai vu des bouses encensées au-delà du sens commun, parce copinage, turluttes, pots-de-vin… Sur le Net ou en salon, on entend des histoires édifiantes : “requêtes” de SP qui montent à 50 titres et servent à alimenter un trésor de guerre fourgué plus tard sur eBay…
Bref, y a du bon et du moins bon, comme dit l’adage populaire.

Continuer la lecture de « Mon premier SP »

Ad majorem mei gloriam

Nicolas Duplessier page Facebook

J’avais chroniqué tantôt Eté pourri à Melun Plage, je viens de voir que Nicolas Duplessier me citais sur la bannière de sa page Facebook (la quatrième en partant du haut ou la première en partant du bas).
C’est pas encore l’étoile sur Hollywood Boulevard ni l’entrée au Panthéon, mais c’est un premier pas. “Und morgen die ganze Welt”, comme dit la chanson.
Trêve de plaisanterie, ça fait plaisir de voir qu’on ne pond pas des chroniques dans le vent. Merci, Nicolas, et rendez-vous à la buvette de Templemars.