Critiques express (27) Megamix estival

On fait péter la boule à facettes et la boîte à fumée pour un grand numéro de DJ littéraire sous le flamboyant soleil de l’été ! C’est parti pour un megamix improbable de tout et n’importe quoi, où le pire côtoie le meilleur et vice-versa.
Ce maxi-single comporte quatre titres, deux faces A et deux faces B, un peu comme un disque mais en forme de tétraèdre (donc pas un disque en fait).
Cartographie du merveilleux (feat. André-François Ruaud)
That’s a long way to hell (feat. Marianne Stern)
La Belle est la Bête (feat. Sophie Jomain)
Aware ! (feat. Nicolas Garreau)

Continuer la lecture de « Critiques express (27) Megamix estival »

Hussard croate et TIE Fighter, même combat !

Sur ce blog, on parle beaucoup de mots à travers les livres, où on les trouve rassemblés par énormes paquets au mépris de toute précaution élémentaire de distanciation sociale. Mais un mot existe aussi seul, en lui-même.
Fort d’un génie que toutes les lampes à huile m’envient, je me suis dit qu’il serait intéressant de se pencher sur le cas de certains mots et aborder par ce biais des questions liées à la sémantique, à la philologie, à la linguistique, à l’étymologie et à plein d’autres termes à rallonge en dix lettres ou plus.
Aujourd’hui, nous allons parler de la cravate et établir une filiation directe entre la cavalerie de Louis XIII et les vaisseaux spatiaux de Star Wars.

Cravate étymologie Royal Cravates Tie Fighter Un K à part
Continuer la lecture de « Hussard croate et TIE Fighter, même combat ! »

Il ne peut en rester qu’un

Après avoir été Batman et Grippe-Sou, ce bon vieux Vador reprend du service pour se glisser dans les pompes et le kilt de Christophe Lambert, l’increvable Connor MacLeod d’Highlander (film qui aurait mieux fait de ne rester qu’un quand on voit le massacre de la franchise sur le grand comme sur le petit écran…).

Dark Vador Highlander il ne peut en rester qu'un

Je suis Anakin MacLeod du clan MacLeod, né il y a 400 ans dans le désert de Tatooine, et je suis immortel.
À la fin, il ne peut en rester qu’un.

Simone, la VF de Christine par Stephen King

Stephen King est un auteur les plus détournés sur ce blog, il n’y a aucune raison qu’on s’arrête en si bon chemin. Or donc aujourd’hui, c’est sur Christine que ça tombe avec une fausse couverture pour le roman et l’affiche du film revue et corrigée, le tout en mode “béret-baguette”.

Continuer la lecture de « Simone, la VF de Christine par Stephen King »

L’été s’annonce chargé

Pour répondre aux interrogations et inquiétudes des uns et des autres, sachez que je ne suis ni en réanimation pour cause de Covid, ni mort, ni derrière les barreaux, ni condamné au bannissement vers les terres les plus inhospitalières du royaume – encore que ce dernier point soit discutable quand on sait que j’habite en Picardie.
Pas de mises à jour sur le blog ces dernières semaines, parce que j’étais très occupé. J’ai planché sur deux bêta-lectures avec une grosse quantité de taf autour (pour le meilleur dans un cas et pour le pire dans l’autre, ça fait une moyenne). En parallèle, je me suis attelé à deux travaux d’écriture, dont un très chronophage. Bref, peu de temps pour lire et chroniquer.
Qu’on se rassure, je vais avoir de quoi publier sur le blog cet été. Le monde des lettres s’est ligué pour me submerger de lecture. Si j’étais du genre à porter un chapeau aluminium pour empêcher les aliens de lire dans mon esprit, j’y verrais un vaste complot littéraire pour m’obliger à bosser sur le blog.

Continuer la lecture de « L’été s’annonce chargé »