Paroles de lecteur : Il en pense quoi Nico ?

Après Les victimes de Louve, un nouvel invité vient jouer avec ma savonnette : Nico, de la chaîne Il en pense quoi Nico ?

Blog Il en pense quoi Nico

Un K à part : Bonjour Nicolas, on démarre avec une question facile : présente-toi. Ce qui est une affirmation plutôt qu’une question, mais tu vois l’idée.

Nico : Question facile ? C’est toi qui le dis ! Je m’inutile Nico, j’ai 40 ans et je suis le sosie officiel de Jean-Claude Van Damme (quand il avait 40 ans). J’habite du côté de Melun #MELUNFOREVER. Je souffre de TDHA (trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité). Je suis hyperactif en fait.

K : Tu m’expliqueras comment tes doigts ont ripé pour que “je m’appelle” devienne “je m’inutile”… Parle-nous de la création de ton machin pas très clair mi-blog mi-chaîne Facebook. Tu l’as fondé quand ? D’où vient son nom ? Qu’est-ce qui t’a motivé à entreprendre cette aventure internautique ?

Nico : Au début, j’ai commencé sur Youtube. Je me suis vite rendu compte que les échanges et les partages n’étaient pas bons. Les utilisateurs de YouTube ont tous 12 ans et demi. J’ai migré sur Facebook. Les utilisateurs de Facebook ont tous 43 ans et demi. Pour le nom de ma chaîne, facile : Je cherchais un nom et je me suis dit, dans un éclair de génie : tiens si je racontais dedans ma chaîne ce que je “pense” de mes lectures ? Comme je m’intitule “Nicolas” (cf. question 1) je me suis dit que je pouvais appeler cette chaîne “Il en pense quoi Nicolas ?”. Par exemple, si mon prénom était Roger, j’aurais appelé ma chaîne “Il en pense quoi Robert ?” Et puis, je me suis rendu compte, encore un coup de génie, que “Nicolas” ne rimait pas avec “penser” alors, j’ai changé en “Nico”. C’est assez ingénieux, car “Nico” est le diminutif de “Nicolas”.

K : Côté contenu, tu y parles de quoi ?

Nico : De mes lectures. Question suivante ? MOUARF… non je rigole.. AH AH ! Qu’est-ce qu’on se marre. Plus sérieusement, côté contenu, je parle de mes lectures.
Comme le mec dont je suis le sosie, j’ai toujours rêvé de faire carrière à Hollywood. Mais n’étant pas belge, mais de Melun (Appellation d’origine contrôlée) ça n’a pas marché. Alors je me suis lancé dans la chronique sur les internet #VDM. Donc pour répondre à ton excellente question, je lis des livres et essaye d’en parler avec un peu de second degré.

Eté pour rire à melon plage Nicolas Duplessier le Popeck du polar

K : Même si le noir n’est pas le plus mal loti (pensée émue pour l’imaginaire qui prend super cher), la littérature de genre reste souvent considérée de haut en France. Paralittérature, sous-littérature, romans de gare, littérature populaire, vive les qualificatifs pas du tout méprisants. La parole est à la défense, dis-nous ce qui fait la richesse de tes genres de prédilection.

Nico : J’adore Pierre Loti. Ses romans de voyages sont magnifiques, mais le roman de gare c’est pratique pour lire dans les gares. Ce qui fait la richesse de mes genres de prédilection, c’est qu’il y en a pour tous les goûts. Tu aimes le roman noir social ? Le thriller psychologique ? Le thriller qui fout les pétoches ? Le suspens ? Tu peux trouver ton bonheur dans n’importe quel Relais H © de la Gare de Lyon. J’aime les romans avec de belles intrigues. Dans la littérature blanche, bien souvent, il n’y pas d’intrigue. Par exemple, si l’on prend Victor Hugo, il ne se passe rien. Il n’y a même pas de mecs du FBI ! Je trouve aussi que les cliffhangers manquent de classe.

K : Si tu étais victime d’un tueur en série, tu aimerais qu’il te tue comment ?

Nico : En me fouettant avec des orties. C’est ça que je veux ! Si le tueur n’en a pas, il peut prendre des épinards.

K : Imagine que tu es en prison. Derrière les barreaux, on t’appelle Nico la Cage. C’est l’heure de la douche. Face à toi, une armoire à glace (au sens figuré, pas un meuble mais une montagne de muscles) qui te demande si tu aimes les films avec des gladiateurs. Ça sent la bagarre et la lutte gréco-romaine… Tu as à ta disposition une savonnette et une banane. Tu fais quoi ?

Nico : J’adore les douches. J’en prends tout le temps. Je commence par lui faire un gommage en utilisant la savonnette. J’ai remarqué que ce gars-là avait une vilaine peau. Nous en avions discuté dans sa cellule. Un moment intense de confidence ce soir-là. #DESOUVENIRSPLEINLATETE Il sait que je suis le sosie de Jean-Claude Van Damme. Il faudrait être aveugle pour ne pas s’en rendre compte. Alors il hésite à jouer le gladiateur viril. Surtout qu’il m’a avoué, toujours dans sa cellule, avoir une préférence pour le bain moussant parfumé à la fleur d’oranger. Je lui propose de lui frictionner le dos avec une banane. C’est étrange, c’est peut-être un détail pour vous, mais il n’a pas l’air surpris de me voir me balader avec une banane. Rigolade. Camaraderie. #AMISPOURLAVIE

K : Le mot de la fin (la bonne astuce pour éviter de rédiger moi-même une conclusion).

Nico : Je ne suis pas le sosie de Jean-Claude Van Damme !

 Musique de suspense / Fondu au noir / Générique

« Quelle fin ! Quel rebondissement ! J’en redemande ! »
Un K à part

« On est forcé de s’incliner devant le talent de scénariste de Il en pense quoi Nico, qui a répondu à son interview lui-même »
Le Nouvel Observateur

« Cette interview est un thriller habile. Les rebondissements, autant que l’ambiance générale troublante, accroissent, du début à la fin, le malaise recherché. »
Le Parisien

Duplessier Nico Steven Seagal

Paroles de lectrices et de lecteurs :
Les victimes de Louve
Songes d’une Walkyrie
Onirik

2 réflexions sur « Paroles de lecteur : Il en pense quoi Nico ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *