Mon portrait urbain sur Onirik

La délicieuse Valérie du webzine Onirik a brossé mon portrait pour l’édition 2020 des Halliennales sur le thème urban fantasy. Un grand merci à elle pour son questionnaire, ce fut un plaisir d’y répondre avec ce sérieux que l’on me connaît et qui a fait ma réputation intergalactique !

Fred Un K à part cosplay princesse Leia Star Wars Rogue One parodie magazine Vogue

Onirik : Si vous étiez un type de héros/héroïne d’urban fantasy, vous seriez lequel ?

Fred : Je serais du genre immortel et maître dans l’art du combat au sabre (comme dans la réalité en fait). Je serais Fred MacLeod du clan MacLeod. À la fin, il ne peut en rester qu’un et ce sera moi.

Onirik : Et quel méchant ?

Fred : Sorti des bestioles bourrines dont la conception du Mal se limite à arracher les ailes des méchants et balancer des ricanements sardoniques clichés, l’urban fantasy manque de méchants d’envergure, iconiques. Si j’étais un méchant d’UF, je me contenterais d’être moi : Verbal Kint pour l’essentiel, avec un soupçon de Dark Vador (parce que les fringues noires, c’est la classe), de Joker (pour l’anarchie) et de Hans Gruber (“l’avantage d’avoir reçu une éducation classique”).

Onirik : Si vous étiez un type de rouge, quelle nuance ? Même question pour le bleu qui est souvent choisi pour les couvertures de romans d’urban fantasy ?

Fred : Pour le rouge, ce serait la pourpre impériale et pour le bleu, la nuance bleu roi. Ce sont les seules teintes que ma mégalomanie m’autorise.

Onirik : Si vous étiez le dessert favori d’un vampire ?

Fred : Une banane flambée. Pour qu’il préfère se tourner vers quelqu’un d’autre comme dessert.

Onirik : Si vous étiez un type de paysage à faire rêver un loup-garou, ce serait lequel ?

Fred : Un paysage lunaire, genre mer de la Tranquillité.

Onirik : Si vous aviez le pouvoir de changer votre apparence comme un fae, vous seriez comment ?

Fred : Je serais pareil que maintenant. Il m’a fallu des années pour me faire tatouer la moitié du corps et accepter l’autre moitié, maintenant que c’est fait et que je suis à l’aise avec mon apparence, c’est bon, je n’en change plus.

Onirik : Si vous pouviez vous transformer en n’importe qu’elle forme animale comme un métamorphe, laquelle éliriez-vous ?

Fred : Je choisirais une forme à mon image, quelque chose de discret et passe-partout : un dragon.

Onirik : Si vous deviez lutter contre une attaque de zombies aux Halliennales, avec quelle arme ou pouvoir vous défendriez-vous ?

Fred K : Un sabre-laser, “l’arme noble d’une époque civilisée”.

Onirik : Si vous étiez un auteur connu d’urban fantasy, vous seriez lequel et pourquoi ?

Fred : Sophie Jomain, parce qu’il n’y en a pas deux comme elle.

Onirik : Présentez-nous votre univers et votre (ou vos) dernière sortie ?

Fred : Ma dernière sortie remonte à longtemps, c’était les Tables de la Loi que j’ai filées à Moïse. Pour découvrir mes travaux plus récents et mon univers, ça se passe sur le blog littéraire Un K à part, un monde fou, fou, fou de lecture, de Photoshop et de Lego, avec beaucoup de littérature de genre et de références à la pop culture dedans.

Onirik : Y a-t-il une formule magique que les visiteurs des Halliennales doivent annoncer avant de vous rencontrer ?

Fred : Pour me rencontrer, c’est plutôt à moi de souhaiter bonne chance aux amateurs de missions impossibles.

(Interview originale sur le site d’Onirik. Un grand merci à toi, Val !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *