Les Arcanes de la Lune Noire – François Froideval

Nouvel épisode du dossier consacré aux Chroniques de la Lune Noire. On s’attaque aujourd’hui à la série parallèle des Arcanes de la Lune Noire.

Les Chroniques de la Lune Noire François Froideval intégrale Arcanes

Les Arcanes de la Lune Noire
1 – Ghorghor Bey ; 2 – Pile-ou-Face ; 3 – Parsifal ; 4 – Greldinard
François Froideval (scénario) & alii (dessin)

Dargaud

Quatre albums, chacun centré sur un personnage clé des Chroniques, avec un dessinateur différent d’un tome l’autre : Olivier Ledroit pour Ghorghor Bey, Franck Tacito pour Pile-ou-Face, Fabrice Angleraud pour Parsifal et Manuel Morgado pour Greldinard, Première époque.
Les Arcanes se proposent de revenir sur le passé des gugusses en question, en guise de préquelle à leur apparition dans la série centrale. Pour cette raison, j’aurais tendance à y caser En un jeu cruel, tome zéro autour de Whismerhill. Le spin-off Methraton aurait gagné à être condensé en un seul album et intégré lui aussi aux Arcanes.
Idée intéressante de développer des figures emblématiques de la série, dommage que le rythme n’ait pas suivi. 2001, 2007, 2010, 2017, quatre volumes en dix-sept ans, pas de quoi risquer un claquage. Avec une série principale bouclée en 2008 et beaucoup de personnages morts, plusieurs tomes qui auraient eu leur place dans les Arcanes n’ont plus lieu d’être à l’heure actuelle et c’est dommage.
Quant au choix des personnages, si Ghorghor et Pilou relèvent de l’évidence, si le choix de Greldinard peut se justifier vu le mystère entourant le personnage, je reste très perplexe pour Parsifal. En termes d’intérêt, il arrive loin derrière la succube Hellaynnea, Murata, Haazheel Thorn, l’empereur Haghendorf ou même le duo sous-exploité de Goum et Nasha. Je rêve toujours d’un tome sur Feidreiva, pour retrouver cette donzelle trop tôt disparue.
Je conseille de lire les Arcanes au long de saison 1 histoire de s’aérer un peu la tête (à titre très indicatif qui n’engage que moi : Ghorghor entre les tomes 1 et 2, Pile-ou-Face entre le 2 et le 3 ou le 3 et le 4, Parsifal entre le 7 et le 8, Greldinard entre le 6 et le 7).

Les Arcanes de la Lune Noire Ghorghor Bey Olivier Ledroit François Froideval Dargaud

1 – Ghorghor Bey
Ledroit & Froideval

Ghorghor Bey est un bon petit tome plaisant à lire. On y retrouve l’esprit simple des débuts, avant les grandes machinations et les envolées apocalyptiques. Assez stéréotypée, l’histoire a le mérite de fonctionner à défaut de jouer la carte d’une originalité renversante quant à ses étapes narratives. On va suivre Ghorghor, de sa conception jusqu’à sa rencontre avec Whismerhill et Pile-ou-Face, à travers une histoire d’enfant rejeté, de famille d’adoption trouvée puis perdue, et de vengeance. Classique dans son déroulement, avec pas mal de bonnes trouvailles dans le traitement.
Pas prise de tête, souvent drôle, de plus en plus bourrin au fil des pages (on parle de Ghorghor quand même), avec un dessin qui tient la route, l’album offre quelques clins d’œil aux lecteurs de la première heure (un caméo de Feidreiva rebaptisée Feydriva, le jeu “main droite main gauche”, l’anneau de régénération). Un chouette retour aux sources.

Les Arcanes de la Lune Noire Pile-ou-Face Fabrice Angleraud François Froideval Dargaud

2 – Pile-ou-Face
Angleraud & Froideval

J’aime beaucoup le style graphique d’Angleraud sur Pile-ou-Face, avec une approche très différente de celle qu’il utilise sur le reste des Chroniques, très différent aussi de ses confrères Ledroit et Pontet.
L’album retrace la vie de Nelfe, aka Pile-ou-Face, aka Pilou, de son enfance chez les dragons à son apprentissage dans une guilde de voleurs. Sympa mais un peu mou, la faute au rythme (le passage “guilde” est trop long) et à la narration (beaucoup de texte qui raconte et comme dirait l’autre “show don’t tell”).
Niveau scénario qui pèche, la rencontre entre Pilou et les deux épées Bepher et Nepher est juste ratée : il passe là par hasard, hop, y a les épées, hop, discours explicatif, hop, il embarque le duo de lames. V’là le haut fait de voleur…
À l’arrivée, une histoire où on n’apprend pas grand-chose de vital sur le principal intéressé. Ça se laisse lire, surtout parce qu’il s’agit de Pile-ou-Face, un des personnages les plus charismatiques de la saga. Album honnête (un comble pour un voleur !) qui aurait mérité un peu plus de pêche et vaut surtout pour sa patte graphique.

Les Arcanes de la Lune Noire Parsifal Franck Tacito François Froideval Dargaud

3 – Parsifal
Tacito & Froideval

Parsifal, album ennuyeux comme la vie sexuelle d’un ermite.
Une enfance passée à apprendre le maniement des armes, suivie d’une errance lancelotienne à protéger la veuve et l’orphelin, Parsifal est un paladin lambda comme on en a vu des milliers. Rien de nouveau sous le soleil ou la lune noire. En parallèle, on suit les efforts du paternel du preux chevalier pour se bricoler un fief et une capitale, et faire en sorte de rester indépendant face aux puissances courtisanes (l’Empire, la Lumière, la Lune Noire).
N’ayant jamais été sensible aux bondieuseries qui se sont invitées dans les Chroniques, ce volume m’a laissé de marbre. Le dessin de Franck Tacito, bof. L’histoire n’apporte rien à l’univers, ni au personnage éponyme, ni à la figure du paladin. Je ne comprends pas l’intérêt de ce tome alors qu’il y avait tant de choses plus intéressantes à raconter sur des personnages plus centraux. Quitte à raconter la vie d’un chevalier, celle de Fratus Sinister aurait été un meilleur choix.
Après, si vous ne connaissez rien à la figure du paladin made in Donjons & Dragons – parce c’est peut-être pour cette raison que l’album coince de mon côté : tout ça, je le connais déjà par cœur et depuis longtemps –, Parsifal en propose une synthèse complète, qui peut plaire aux amateurs de chevalerie canonique, propre sur elle et tout bien dans les clous du code d’honneur.

Les Arcanes de la Lune Noire Greldinard Première époque Manuel Morgado François Froideval Dargaud

4 – Greldinard, Première époque
Morgado & Froideval

Greldinard, première époque retrace la vie du mystérieux baron de Moork. Du moins ses premières années jusqu’à son entrée au service de la Lune Noire. Il faudra patienter jusqu’à la seconde époque pour découvrir la partie la plus intéressante à raconter : qu’est-ce qu’il a fait de beau pour devenir le fidèle lieutenant d’Hazeel Thorn ? Bonne question.
En attendant, on se plongera dans cette première époque, bien dessinée par Manuel Morgado. L’histoire est classique : un énième gamin aux parents tués dans un raid sur son village, recueilli, puis réduit en esclavage suite à un autre raid sur son nouveau village. Ce mec porte la poisse, ne l’invitez pas chez vous… Bref, une trame vue et revue, avec un air du film Conan le Barbare, où Arnold Schwarzenegger aurait la peau verte. C’est ce qui fait l’intérêt de l’album : le personnage principal est un orque et un héros orque, ça ne court pas les rues. En prime, la description de la société orque est bien rendue.
Album sympa pour en apprendre un peu plus sur l’énigmatique Greldinard. Dommage qu’il ne soit pas sorti en diptyque avec la seconde époque pour qu’on ait un tout à se mettre sous la dent.

Les Arcanes de la Lune Noire Greldinard Seconde époque Manuel Morgado François Froideval Dargaud

5 – Greldinard, Seconde époque
Morgado & Froideval

À l’heure où j’écris ces lignes, la sortie est annoncée pour… 2099. Ça fait loin.
Dixit le résumé de l’éditeur : “Dans cet album, nous suivons son initiation à la magie noire, ou comment Haazheel Thorn fera de lui son champion absolu… jusqu’à sa rencontre avec Wismerhill.”

Dossier Chroniques de la Lune Noire :
Présentation
– Saison 1 : BD ; novélisation
– Saison 2 : Terra Secunda
– Saison 3 : Chroniques du Trône d’Opale (coming plus ou moins soon…)
Les Arcanes
Methraton

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.