Hollywood Buvard (6) Marvel

Depuis 2008, on bouffe du Marvel au cinéma à raison de deux ou trois par an. Et c’est toujours pas fini. Je me suis tapé la première vague avant de lâcher l’affaire en voyant que de plus en plus chaque film ressemblait moins à un film qu’à un teaser de ceux à venir.
J’ai toujours été plus DC que Marvel de toute façon. Toute la clique Marvel n’arrivera jamais à la cheville de Batman et Catwoman.

Iron Man (2008)
J’ai adoré, what else? Le meilleur Marvel, c’est bien celui-ci.

L’Incroyable Hulk (2008)
Après la chiantissime version d’Ang Lee, il n’était pas difficile de relever le niveau. Mais pas de beaucoup, je n’ai pas beaucoup plus accroché à cet opus. Finalement je préfère la série avec Lou Ferrigno, toute ma jeunesse…

Iron Man 2 (2010)
Chiant comme la pluie. Plus d’une heure et demie de looooooooooongue mise en place d’un affrontement final vite torché.

Thor (2011)
Énorme nanar.

Captain America : First Avenger (2011)
Énième version du match USA-IIIe Reich. Un méchant qui ne ressemble à rien. Des effets spéciaux pas géniaux et parfois bien foireux (la tête de Chris Evans posée sur un corps gringalet lui donne l’air d’un hydrocéphale). Des longueurs, un affrontement final qui ne ressemble à rien, une fin merdique, un Chris Evans amorphe. On attendait un hymne patriotique outrancier et non, ce qui en fait autant une qualité (au moins, on y échappe, merci) qu’un défaut (le héros s’appelle Captain America, je dis ça je dis rien).

Avengers (2012)
Attendu comme le gros morceau… Dans l’ensemble, j’ai bien aimé pour le pur divertissement. Après le reste… Le traitement des personnages est disproportionné, Iron Man se taillant la part du lion. Donc ses collègues, on s’en fout un peu, là où certains auraient gagné à être étoffés (Œil-de-Faucon notamment). J’ai trouvé la mise en place maladroite, qui au choix se traîne, s’éparpille ou s’attarde sur des éléments redondants (y a eu cinq films avant quand même). On sent bien que tout a été misé sur l’affrontement final et là, en effet, on n’est pas volé question spectacle. Un regret quand même : la patte Disney. Quand on regarde bien, les aliens pulvérisent la moitié de la ville… en ne tuant quasiment personne. On se croirait dans Bambi. C’est à partir de là que j’ai commencé à déconnecter du MCU, faute de vrais enjeux dramatiques.

Iron Man 3 (2013)
Meilleur que le deuxième opus, bien foutu, divertissant, j’ai bien aimé en dépit d’un côté James Bond un peu parachuté. Sympa… mais inutile, vu qu’il n’apporte rien à la mythologie du MCU.

Thor : Le Monde des Ténèbres (2013)
Comme la plupart des précédents, Thor 2 met un temps fou à démarrer. Je cherche toujours l’intérêt de sortir des films de 2h-2h20 si c’est pour mouliner dans le vent pendant trois quarts d’heure. Autant en rester à 1h40.
Quand on sait qu’Alan Taylor, le réalisateur, a dû appeler Joss Whedon à la rescousse pour réécrire pas moins de 3 scènes, c’est à se demander quel vortex a englouti ses compétences. D’autant plus affligeant qu’il y a pas moins de cinq scénaristes au générique. D’où un joyeux bordel quelque part entre l’épique, le tragique, le comique, chaque aspect étant foireux au possible.
C’est là que j’ai abandonné pour de bon le navire Marvel.

Batman yolo

Hollywood Buvard, l’intégrale :
– épisode 1 : polars
– épisode 2 : morts-vivants
– épisode 3 : action
– épisode 4 : monstres
– épisode 5 : fourre-tout
– épisode 6 : super-héros
– épisode 7 : Asie

Publié le Catégories Chroniques ciné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *