Hollywood Buvard (2) Outre-tombe

Petit florilège de films en vrac, plein de morts-vivants, revenants, zombies, vampires et autres bébêtes revenues d’outre-tombe pour le meilleur et pour le pire.

Affiche film Re-Animator Herbert West Lovecraft

Re-Animator
Stuart Gordon (1985)

Film culte très librement inspiré de la nouvelle Herbert West réanimateur de Lovecraft. Le film ne respecte pas le moins du monde l’histoire originale, mais en garde l’esprit. West conserve son nom, son thème de recherche et surtout son caractère de savant amoral jusqu’au-boutiste. La relation de l’acolyte avec le docteur, mélange de réprobation, de fascination et de servitude, est bien passée du papier à la pellicule. Le bon vieux duo savant fou + Igor.
Mention spéciale pour la tête coupée et son cunnilingus.

Affiche Cockneys vs Zombies Matthias Hoene 2012

Cockneys vs. Zombies
Matthias Hoene (2012)

Vu en VO à laquelle on n’entrave rien à cause de l’accent cockney, ce film met aux prises des zombies (sans blague…) et une bande hétéroclite de malfrats à la petite semaine et de retraités. Quelques scènes sympathiques (la poursuite en déambulateur, les papis et mamies armés à la Rambo), le reste est sans surprise (y en a forcément un qui se fait mordre et qui va forcément devenir un zombie, comme c’est original).

Affiche film Ghost Rider 2 Esprit de Vengeance

Ghost Rider 2 : L’Esprit de Vengeance
Mark Neveldine et Brian Taylor (2011)

On pouvait au mieux considérer le premier comme un gros clip à peu près regardable. Là, on touche le fond. Le scénar tient sur un timbre-poste plié en deux et part en roue libre totale, ce qui est quelque part dans le ton pour une histoire de fantôme à moto. Tout respire le nanar et fait de Ghost Rider 2 un morceau de choix pour les amateurs de cinéma alternatif. Nicolas Cage cabotine comme jamais et la présence de Christophe Lambert… Ben voilà en fait, il y a Nicolas Cage et Christophe Lambert dans le même film. La messe est dite.

Affiche film RIPD Jeff Bridges Ryan Reynolds

RIPD : Brigade fantôme
Robert Schwentke (2013)

Un Men In Black chez les morts-vivants, distrayant mais très loin de son modèle. RIPD se laisse regarder sans qu’on en conserve un souvenir impérissable. Quelques bonnes idées (les fausses apparences) mais mal exploitées ; un background trop vite esquissé (l’au-delà aurait gagné à être développé) ; le reste a déjà été vu mille fois (énième artefact capable de détruire le monde). Un gâchis, parce que bien écrit, RIPD aurait pu donner un très bon divertissement, comme un Ghostbusters des temps modernes, mais le film se contente de peu en se laissant aller à la facilité de l’humour pétomane.

Affiche film The Revenant

The Revenant
Kerry Prior (2009)

De bonnes idées, mais The Revenant tourne vite en rond, comme une suite de sketches greffés les uns aux autres sans qu’on sache trop où le film cherche à nous emmener. Surtout qu’on en prend pour presque deux heures de rythme en dents de scie, les longueurs sont donc au rendez-vous. À raison d’un “fuck” tous les deux mots, je me suis vite fatigué des dialogues. Pour ce qui est d’avoir une explication sur le pourquoi du comment, tintin. J’en attendais mieux et c’est bien dommage. Tout n’est pas à jeter, loin de là. The Revenant change (un peu) de l’habituel “virus qui a transformé tout le monde en zombis sauf une poignée de survivants qui luttent bec et ongles”. Mention spéciale à la fin, formidable de drôlerie, j’étais pété de rire.

Hollywood Buvard, l’intégrale :
– épisode 1 : polars
– épisode 2 : morts-vivants
– épisode 3 : action
– épisode 4 : monstres
– épisode 5 : fourre-tout
– épisode 6 : super-héros
– épisode 7 : Asie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *