Héloïne et son dada ailé

Dans un univers parallèle, le monde entier envie mon talent pour le dessin. Dans cette réalité-ci… hum… faut croire que c’est le cas aussi.  Il y a même des gens pour m’en demander (fuyez, pauvres fous !). On vit une drôle d’époque…
‘Fin bon, je suis comme les Aztèques : j’ai le cœur sur la main (le cœur de qui, ça, c’est une autre histoire…).
Voici Héloïne, l’héroïne de la trilogie Phitanie (pif, paf, pouf) de Tiphaine Croville.

Dessin Phitanie Pégase Héloïne par Un K à part

Les anges changent de couverture

Felicity Atcock fait peau neuve chez Rebelle avec de nouvelles couvertures (que je trouve très miam miam, au point de regretter l’achat de la série en version poche et fanfreluches chez J’ai Lu).
Comme je suis moi, je n’ai pas pu m’empêcher de travailler (sic) à deux versions alternatives pour Les anges mordent aussi.

Jeux de Trône : Gastro is coming

Winter is coming. On attend toujours qu’il pointe le bout du nez et mette fin à cet interminable pensum qu’est Game of Thrones. Ophélie Winter a déjà eu le temps de venir et c’est désormais au tour de la gastro de débarquer en fanfare pour un concerto en pet majeur.

Détournement de couverture Gastro is coming par Un K à part
Un trône, oui. En fer, par contre, c’est moins sûr.

Appel d’offres et de Cthulhu

Je travaille sur un projet d’adaptation en BD de L’appel de Cthulhu (d’après H. P. Lovecraft pour les incultes).
Comme l’écriture et moi ça fait deux, je cherche un scénariste qui se coltinera toute la partie texte, l’histoire, les dialogues, les photocopies, les cafés. Je me charge du dessin, domaine dans lequel je me débrouille plutôt bien (voir illustration jointe).
Je cherche également un éditeur, de préférence aveugle.

Dessin L'appel de Cthulhu par Un K à part

N’hésitez pas à envoyer vos candidatures à l’adresse suivante : C:\Corbeille.

Not good, not kind

Si la France a un incroyable talent en dessin, c’est davantage le fait de mister Bastien que de ma pomme. Tape son nom sur un moteur de recherche, tu verras que le gars n’a rien d’un bras cassé.
Des fois que tu croives (verbe croiver, 1er groupe) que j’ai forcé le trait, je t’arrête tout de suite : j’en suis toujours aux bonshommes en fil de fer et aux oiseaux en V. Pour de vrai.
Néanmoins, diraient en chœur Voldemort et Justinien Trouvé, des âmes charitables ont trouvé une qualité à mon travail de faussaire sur Shroud of Eternity : d’après elles, ma médiocrité graphique colle très bien à la pauvreté de l’écriture de Terry Goodkind sur ce bouquin.