Critiques express (19) Bestioles, bébêtes et créatures

Que serait l’imaginaire sans sa foultitude de bestioles et de monstres ? Bonne question, merci de l’avoir posée. Ceux qui veulent y répondre, prenez une feuille et suivez les consignes habituelles (4 heures, calculatrice interdite, tout ça, tout ça). Les autres, venez avec moi, on va plonger dans deux bouquins qui m’ont été offerts aux dernières Halliennales, à savoir Créatures (anthologie Imaginales 2018) et Grand Méchant Loup.com (Maxime Gillio & Wonder Jane). Pour arriver à un rythme ternaire que je préfère au binaire, j’ajoute au paquetage une autre anthologie des Imaginales, celle de 2015, Trolls & Licornes.

Pégase licorne
Continuer la lecture de « Critiques express (19) Bestioles, bébêtes et créatures »

T’as vu le plan ? – François Theurel le Fossoyeur de Films

T’as vu le plan ?
100 plans cultes (ou pas) et ce qu’ils nous apprennent sur le cinéma
François Theurel
(aka Le Fossoyeur de Films)

Tana

François Theurel, j’ai déjà eu l’occasion d’en parler sur ce blog. Enfin, lui sans être lui, puisqu’il s’agissait de son alter ego Le Fossoyeur de Films.
En version courte, le bonhomme a une chaîne YouTube sur laquelle il parle de cinéma de genre. Si le cœur vous en dit, abonnez-vous pour aider la chaîne à sortir de sa (relative) confidentialité. Vous ne le regretterez pas, le contenu est bon de chez bon.

Couverture T'as vu le plan François Theurel Le Fossoyeur de Films éditions Tana
Des plans cultes et une paire de boules.
Continuer la lecture de « T’as vu le plan ? – François Theurel le Fossoyeur de Films »

Harley King – Patrick Mc Spare

Harley King, détective de l’invisible
Là où pleurent les âmes

Patrick Mc Spare
Scrineo

Il a un prénom de mobylette et un nom de roi. Il n’en est pas pour autant le fils caché de Stephen King et Harley Queen.
Mesdames et messieurs…
Harley King !
Sous vos applaudissements.

Couverture Harley King Patrick Mc Spare Scrineo
Je multiplie les livres comme d’autres les pains. (J’ai Photoshop, ça aide.)
Continuer la lecture de « Harley King – Patrick Mc Spare »