Jack Barron et l’éternité – Norman Spinrad

Jack Barron et l’éternité
Norman Spinrad
J’ai Lu

Ce roman de Spinrad porte bien son titre. L’éternité, il y est entré comme œuvre majeure et classique de la science-fiction.
A la fois questionnement sur l’immortalité et l’éthique, critique du pouvoir et des contre-pouvoirs (politique, financier, médiatique) et réécriture de Faust, avec en prime une des rares histoires d’amour à ne pas m’avoir donné envie de la lire en diagonale.
Un de mes romans préférés de Spinrad avec Rêve de Fer et Le chaos final.

Jack Barron et l'éternité Norman Spinrad
Continuer la lecture de « Jack Barron et l’éternité – Norman Spinrad »

Les Berserkers – Fred Saberhagen

Les Berserkers
Fred Saberhagen
L’Atalante

Il y a un an, j’avais évoqué Les Berserkers comme lecture maousse pour occuper les vacances. Souviens-toi, l’été dernier
Depuis, j’ai relu le cycle en entier, au long cours, par petits bouts… Fred Saberhagen mérite sa chronique et pas juste parce qu’on porte le même prénom.

Couverture Berserkers Fred Saberhagen
Continuer la lecture de « Les Berserkers – Fred Saberhagen »

Herbert West, réanimateur – HP Lovecraft

Herbert West, réanimateur
Howard Phillips Lovecraft
Robert Laffont

Tu as toujours rêvé de te livrer à des expériences sur des cadavres ? Des bidouillages innommables slash indicibles slash ineffables ? Moi aussi ! Allez, viens, on va s’amuser !
Bon, pour la répartition des rôles, tu fais le cadavre et moi le savant fou. Après, on échange, promis.

Lovecraft Herbert West Reanimateur Re-animator
C’est vert mais juste.
Continuer la lecture de « Herbert West, réanimateur – HP Lovecraft »

Juste avant le crépuscule – Stephen King

Juste avant le crépuscule
Stephen King
Le Livre de Poche

Couverture Juste avant le crépuscule Stephen King

Hello, my friend, stay awhile and listen.
Celle-là, si je ne l’ai pas entendue douze mille fois dans Diablo… Deckard Cain attaquait chacun de ses speechs sentencieux avec cette ouverture aussi invariable que des haut-le-cœur provoqués par des vol-au-vent.
Fallait rester planté là comme un radis et écouter le baratin de l’ancêtre, alors qu’il y avait tant de choses plus constructives à faire. Par exemple semer des tas de pognon sur la grand-place du village et élever Tristram au premier rang des paradis fiscaux.

Continuer la lecture de « Juste avant le crépuscule – Stephen King »