Journal d’un marchand de rêves

Journal d’un marchand de rêves
(Anthelme Hauchecorne)

Journal d’un marchand de rêves inaugure la collection Pepper de l’Atelier Mosésu. Un éditeur qui m’a habitué à du bon, une dir’ coll’ pas manchote en la personne de Sophie Jomain, un Anthelme Hauchecorne qui cumule les bonnes critiques sur ses autres bouquins. On est en droit d’attendre du lourd.

journal-marchand-reves
Pepper, une collection qui ne manque pas de sel.

Continuer la lecture de « Journal d’un marchand de rêves »

Vie de merde

Vie de merde
(Guillaume Passaglia & Maxime Valette ; ill. Pénélope Bagieu)

Un de ces bouquins génériques que vous refilent les gens à court d’idées (ou qui vous détestent), l’équivalent papier des pulls moches de mamie.
On me l’a offert à je ne sais plus quel Noël. Je viens de le lire. Une raison de plus pour détester Noël.

vie-de-merde Continuer la lecture de « Vie de merde »

Le sous-marin des ténèbres

Le sous-marin des ténèbres
(Robert McCammon)

Le soleil des Caraïbes, l’île de Coquina avec son nom de super-héroïne classée X, du vaudou, des zombis nazis, un titre avec “des ténèbres” dedans… on dirait des critères de recherche sur Nanarland.

sous-marin-tenebres
“Lorsque la peur s’installe, il n’y a plus d’espoir. Insidieuse, elle envahit le cerveau, conduit le regard à travers des corridors suintant la terreur, taraude les sens avec cette impression qu’une présence inconnue, menaçante se cache.”

Continuer la lecture de « Le sous-marin des ténèbres »

Joyland

Joyland
(Stephen King)

Les éditeurs sont parfois très cons. En témoigne la quatrième de Joyland, lapidaire, racoleuse et mensongère… Si tu t’attends à un spin-off de Ça, tu en seras pour tes frais. Le bon plan pour décevoir le lecteur… Note qu’avec Stephen King, les éditeurs peuvent se permettre de déconner, Ça ça se vendra sur son seul nom quoi qu’il arrive…

joyland
Le résumé, c’est les quatre pauvres lignes en bas. Et à part la grande roue un soir d’orage…

Continuer la lecture de « Joyland »