À la rescousse de Valentin

La Saint-Valentin approche et tu ne sais pas quoi offrir à ta dulcinée ? Pas de panique, l’ami, je suis là avec une pleine musette de bons conseils. Paraît que quand on aime, on ne compte pas. Eh bien, tu vas avoir l’occasion de mettre l’adage en pratique : envoie-moi un gros chèque pour me remercier de t’avoir sauvé la mise. Dieu te le rendra, moi non.

Kyudo
La seule chose avérée dans cette histoire de Saint-Valentin, c’est qu’avec un arc, viser le coeur reste la meilleure option.
Continuer la lecture de « À la rescousse de Valentin »

Merlin, l’heure des contes

Tu cherches un truc flamboyant à balancer en entretien d’embauche ? Arrête tout, j’ai ce qu’il te faut ! Le convainquant argument, comme on dit quand on a passé une licence poétique en fac de lettres.
Aider Merlin.
Rien que ça.
Quel que soit le poste que tu brigues, cette mention apportera à ta candidature le plus indispensable (surtout si tu souhaites devenir chevalier de la Table ronde).

Kaamelott club des bras cassés
On en a gros !
Continuer la lecture de « Merlin, l’heure des contes »

Liste d’attente(s) 2018

J’avoue, je n’ai pas trop suivi les sorties prévues pour 2018. Après, ce n’est pas comme si j’étais en manque de lecture, j’ai assez de bouquins d’avance pour bâtir une forteresse de papier, tenir un siège et canarder les assaillants à coups de tomes volumineux.

Pour le moment, la liste des attentes se résume à deux titres : Thérapie du crime de Sophie Jomain & Maxime Gillio et Je serai le dernier homme… de David Coulon.
L’un et l’autre doivent sortir en mars pour la énième rentrée littéraire de l’année (une en septembre après les grandes vacances, une en janvier parce qu’on change d’année, une en mars pour le salon de Paris…). Ça rentre, ça sort.

Sortie attendue : Nouvelle Donne de Marc Falvo

Nouvelle Donne Stan Kurtz couverture

Marc Falvo vient d’annoncer la sortie de Nouvelle Donne pour le 7 novembre. Retour de Stan Kurtz et de Série B et ça, c’est glop !
Parmi les séries que j’ai découvertes depuis un an, le cycle de Stan s’est imposé comme le plus drôle, le plus inventif, le plus stylé, en un mot le meilleur. Zebest, comme on dit en américain.