Printemps des pouets

La poésie, j’y ai toujours été plus hermétique que la collection Tupperware au complet. Autant dire que le printemps des poètes (du 3 au 19 mars, donc en hiver…) m’en touche une sans remuer l’autre.
Après avoir farfouillé dans mes archives pendant au moins vingt secondes, j’ai dégoté un haïku de l’inénarrable Taigu Ryōkan (1758-1831).
Surtout connu sous son seul prénom de Ryōkan, le bonhomme fut moine, ermite, mendiant, érudit, calligraphe, poète. Figure majeure d’un bouddhisme zen bien à lui, sans rite ni religiosité, il passe pour un anticonformiste… avec le sens de la formule.

Le fameux haïku :

柿もぎの
きん玉寒し
秋の風

En VF :

Cueillant des kaki
Mes couilles tressaillent
Dans le vent d’automne

À la rescousse de Valentin

La Saint-Valentin approche et tu ne sais pas quoi offrir à ta dulcinée ? Pas de panique, l’ami, je suis là avec une pleine musette de bons conseils. Paraît que quand on aime, on ne compte pas. Eh bien, tu vas avoir l’occasion de mettre l’adage en pratique : envoie-moi un gros chèque pour me remercier de t’avoir sauvé la mise. Dieu te le rendra, moi non.

Kyudo
La seule chose avérée dans cette histoire de Saint-Valentin, c’est qu’avec un arc, viser le coeur reste la meilleure option.
Continuer la lecture de « À la rescousse de Valentin »

Merlin, l’heure des contes

Tu cherches un truc flamboyant à balancer en entretien d’embauche ? Arrête tout, j’ai ce qu’il te faut ! Le convainquant argument, comme on dit quand on a passé une licence poétique en fac de lettres.
Aider Merlin.
Rien que ça.
Quel que soit le poste que tu brigues, cette mention apportera à ta candidature le plus indispensable (surtout si tu souhaites devenir chevalier de la Table ronde).

Kaamelott club des bras cassés
On en a gros !
Continuer la lecture de « Merlin, l’heure des contes »