Attestation de déplacement dérogatoire maison

Attestation de déplacement dérogatoire covid19 coronavirus confinement Cthulhu
Avant que je ne cthulhise le document, les initiales d’attestation de déplacement dérogatoire avaient déjà un parfum de jeu de rôle : ADD. Comme Advanced Dungeons & Dragons. Coïncidence ? Je ne crois pas.

Je ne peux pas dire que le confinement actuel pour endiguer l’épidémie de coronavirus slash COVID-19 slash SARS-CoV-2 change des masses mon quotidien, je passais déjà 95% de mon temps confiné avant et ce sera pareil après. Joies de l’autisme, de l’hypervigilance et de l’hypersensibilité au bruit qui transforment le moindre pas dans le monde extérieur en aventure anxiogène…
Ironie du sort, je me retrouve à devoir sortir plus souvent que d’habitude pour assurer le ravitaillement de ma chère et tendre, qui est handicapée et se retrouve en confinement absolu, vu qu’en plus de son autisme elle a les bronches en mode dame aux camélias. Si elle se retrouve infectée, ses chances de survie tournent autour de zéro en étant optimiste. Bref, pour toute la durée de l’épidémie, ma copine est comme ma CB : sans contact. Je largue les courses sur son paillasson, on se parle au téléphone chacun d’un côté de la vitre de sa fenêtre (ô Roméo, mon Roméo…) en mode parloir de prison. Avec mon dos tatoué, c’est le revival Prison Break.

Attestation de déplacement dérogatoire covid-19 coronavirus confinement

Or donc, hier j’ai dû sortir de mon confinement pour “assistance à une personne vulnérable”. J’ai donc été contrôlé par la police. Je mets “donc”, parce que même si les contrôles sont aléatoires, j’ai un genre de talent pour ça, limite un superpouvoir. Si un météore tombe sur la ville où j’habite, tu peux être sûr qu’il atterrira sur mon orteil…
La maréchaussée me demande le motif de ma sortie ainsi que ma paperasserie. Je sors ma carte d’identité. Puis mon attestation dérogatoire de déplacement. Puis un document justifiant de la situation de handicap de la personne chez laquelle je me rends. Puis ma déclaration d’impôt pour justifier de mon domicile actuel, qui n’est pas du tout celui mentionné sur ma carte d’identité (130 bornes d’écart quand même…). On sent à peine le mec préparé qui est sorti en sachant que ça allait lui tomber dessus.
Une fois rentré dans mes pénates, je me suis dit que, quitte à me faire contrôler, autant que ce soit avec classe. J’ai donc personnalisé mon Ausweis pour mes prochaines sorties. Iä, Iä, Cthulhu fhtagn !

Edit :
À la demande générale sur Facebook, j’ai bidouillé un pdf de cette attestation maison (lien juste en-dessous). Elle a passé le test impression, avec une bonne qualité de sortie. Elle devrait passer le test du contrôle de police, vu que le texte est à la virgule près celui du document officiel du gouvernement ; seul le design est modifié. D’autres versions alternatives sont disponibles dans cet article. La version actualisée au 28 mars 2020 de l’attestion Cthulhu se trouve ici.
Dans tous les cas, évitez autant que possible les sorties en vous limitant à ce qui est vital.

Attestation dérogatoire de déplacement L'appel de Cthulhu
Publié le Catégories Fred K

6 réflexions sur « Attestation de déplacement dérogatoire maison »

  1. On est presque dans le meme cas..Ce confinement change pas beaucoups mes habitudes. Merci pour ta touche artistique sur la déro…Ca le ferra apposé a la vitre de la voiture…

  2. @fontaine Le monde sera sauvé grâce à nous, qui avons l’habitude de vivre dans l’isolement. Pour une fois que ça a un côté positif…
    Haut les coeurs, on en viendra à bout. 😉

  3. L’attestation est super classe, je vais en filer le pdf à ma mère qui vient me ravitailler <3
    Courage à toi et ta copine, surtout : je partage sa situation de recluse pour les prochaines semaines / prochains mois étant immuno-déficiente, j'ai plus de chances de finir en soins intensifs que d'être porteur sain du virus.
    Heureusement qu'internet, les bouquins et les parties de jdr en ligne existent !

  4. Bon courage dans ta réclusion, je compatis, et prends soin de toi ! 😉 On en verra le bout, d’autant qu’on a des conditions royales de confinement (merci Internet, les jeux vidéo, la télé, le chauffage, l’électricité, l’eau courante !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *