J’ai fait une (re)touche

C’est important, les détails. “Une seule lettre vous manque et tout est détourné” chantait en son temps Martine de Lalphonse, poétesse du XIXe siècle. Une lettre mal tapée et un personnage se retrouve à tourner sept fois la mangue dans sa bouche (je l’invente pas, je l’ai trouvé dans un manuscrit que j’ai eu à corriger et ça a fait ma journée).
Une lettre et…

… Godot devient Goldo, le diminutif de Goldorak. Et là-dessus, j’ai bidouillé une couverture dans l’esprit des éditions de Minuit (dont le design minimaliste m’a facilité la vie, merci !).

Mais on peut aussi s’arrêter au seul changement de lettres. Et c’est ainsi que La rançon des Molosses devient celle des bolosses, sans avoir trop à bricoler le décor pour masquer la différence de largeur de caractère.

Quand les forces démoniaques choisissent de souffler pile au moment où le masque est de rigueur. Mauvais timing pour Le Souffle du Mal… Mercy Thompson lui rit au nez (sauf qu’avec le masque, ça ne se voit pas, c’est ballot).

Publié le Catégories Détournements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.