Ma collec’ Lego Ninjago

Comme pour les gammes Chima et Harry Potter, parler de “collection” est un petit peu ambitieux avec deux références en stock, nombre qui a au moins le mérite de ne pas donner le tournis et d’aller vite à compter.
Dans cette gamme, on croise le pire comme le meilleur, les sets valables côtoient les plus dispensables. La faute à un concept fourre-tout qui ratisse trop large pour afficher une unité thématique qui tienne debout. Pourtant, j’adore le mélange des genres, mais là, ça fait trop. Ninjas et samouraïs, dragons chinois et méchas japonais, pagodes, rien que sur les inspirations asiatiques, les constructions oscillent entre la SF et la fantasy, parfois ni l’une ni l’autre pour les sets “architecturaux” qui ressemblent davantage à du City ambiance Extrême-Orient. Là-dessus, ajoute côté méchants du steampunk et du post-apo (genre le Dieselnaut 70654) et tu te retrouves avec une gamme attrape-tout dont les différents éléments ne se marient pas toujours très bien.
Cela dit, je garde un œil sur la gamme, dont les nombreux robots de combat, à commencer par ceux dans les teintes rouges, peuvent fournir une bonne base de départ à du MOC Warhammer 40K Blood Angels.

Lego Ninjago Fire Flight 30535

Fire Flight (30535)

Un polybag contenant un ninja juché sur un dragon (repompé par Zuru avec son Dragon Attack au rabais) qui m’a été offert dans le Maxi Toys près de chez moi. Le genre de bidule qui ne m’intéresse pas plus que ça, démonté sitôt fini de monter pour recycler les pièces dans autre chose.

Robot samourai Ninjago Lego 70665

Robot samouraï (70665)

Une petite boîte à 15 balles que j’aime beaucoup, avec son exosquelette de combat plein d’articulations, plus une samouraï et deux vilains squelettes. J’adore le look de l’engin, dont la construction est à la fois sobre et efficace sans pour autant manquer d’allure ni de finitions.
C’est d’ailleurs suite à cet achat (de mémoire à l’été 2019) que j’ai eu envie de pondre un robot du même acabit pour Batman en partant sur une structure similaire, ce qui a conduit ma chère et tendre à m’en demander un aussi pour Catwoman, pour enfin nous amener sur la construction à quatre mais de “L’armure de War Machine” (70124). Et c’est comme ça que la miss s’est convertie aux Lego !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *