Le temps désarticulé – Philip K. Dick

Dans le trio de mes auteurs préférés de science-fiction, on trouve Isaac Asimov en villégiature dans sa Fondation, le plagiste Frank Herbert qui batifole dans la Dune et Philip K. Dick avec son nom rigolo. En français, il s’appelle Philippe Bite, le genre de nom qui prédestine à envoyer la sauce. Quand Dick pose les choses sur la table, c’est du lourd. Raison pour laquelle il arrive en tête de mon trio d’auteurs SF chouchous : Dick est le big boss du “triumviagra” (merci Lou pour cette perle).
En matière de questionnement, les deux mamelles qui nourrissent son œuvre se nomment humanité et réalité. Qu’est-ce qu’être humain ? Qu’est-ce qui est réel ?

Couverture roman Le temps désarticulé Philip K Dick Presses Pocket
Continuer la lecture de « Le temps désarticulé – Philip K. Dick »

En chasse ! – Jess Kaan

Quoi de plus noble que la chasse ? Y a-t-il activité qui permette davantage à l’être humain de s’accomplir ? L’art cynégétique ne représente-t-il pas par excellente la dualité et la contradiction humaines, entre pantalon vert olive assurant une fusion parfaite dans l’environnement et gilet orange inventé par ce maître du camouflage que fut André Bile, dit “Dédé” ?
Parce que c’est quoi, la chasse ? La communion de l’Homme avec la Nature. Le premier finit la journée avec de la boue plein les godasses tandis que la seconde se pare d’un chapelet de canettes vides, ornement précieux qu’elle conservera sur son sein terreux des dizaines d’années durant.
La chasse, c’est aussi ce rapport agonistique entre le règne humain et le règne animal. Antagonisme à armes presque égales, un peu bourru, certes, mais non dépourvu de cet esprit poétique si cher à Clint La Fontaine, sur l’air de “la raison du plus fort est toujours la meilleure quand on a un pistolet chargé, toi, tu creuses”.
La chasse, enfin, c’est cet esprit communautaire empreint d’une camaraderie avinée et consanguine. La nuit s’achève enfin dans le souffle des eaux1 que le petit groupe s’ébranle pour son épopée champêtre, la fleur au fusil, les sens étourdis par la lumière de l’aube naissante et le son jovial des blagues racistes. L’escouade est soudée, sauf Marcel qu’est un sale con, le gros Jeannot dont tu t’es tapé la femme, Bébert qui s’est tapé la tienne et Nanard qui tire toujours la gueule depuis que son fils Brandon s’est fait faucher par une volée de plomb à la dernière saison. La silhouette d’un lapin et d’un enfant se ressemblent tant qu’une erreur est vite arrivée. Qui amat periculum in illo peribit.
La chasse, c’est vraiment un truc de gros cons.

En chasse !
Jess Kaan

Lajouanie

Couverture En chasse Jess Kaan éditions Lajouanie Un K à part
Continuer la lecture de « En chasse ! – Jess Kaan »

Batman, À la vie, à la mort – Tom King, Lee Weeks & Michael Lark

À la saint-Valentin,
je te prends la main.
À la sainte-Lulu…

Proverbe navajo

Batman, À la vie, à la mort
Tom King (scénario)
Lee Weeks & Michael Lark (dessin)

Urban Comics DC

Batman à la vie à la mort Tom King Lee Weeks Michael Lark DC Urban Comics

Or donc ma chère et tendre avait dit tantôt qu’elle m’offrirait ce bouquin. Chose promise, chose due, elle l’a fait. J’ai laissé éclater ma joie, qui lui a éclaboussé la figure, parce que chose promise, chose dure.
Mais jetons un voile pudique sur les turpitudes grivoises de CatAngélique et BatFred dans les tréfonds de la BatKave-à-part, et penchons-nous sur les aventures de nos homologues de papier.
À la vie, à la mort, tout un programme…

Continuer la lecture de « Batman, À la vie, à la mort – Tom King, Lee Weeks & Michael Lark »

Le Necronomicon

L’heure est à la réorientation professionnelle ! Après des années à œuvrer comme consultant en consulting, j’ai décidé de trouver un vrai métier. Comme quoi, tout arrive dans le merveilleux pays de Candy d’Un K à part
Or donc, nouvelle carrière en vue, j’ouvre mon cabinet de démonologie !
À court d’argent ? Il suffit d’invoquer Mammon et Pappon. Des ennuis de santé ? Les démons Gogues et Mégog soulagent maux de ventre et désordres intestinaux. Besoin d’affection ? Deux ou trois succubes et c’est parti pour une nuit câline !
Je vous le dis, les amis, la démonologie, c’est l’avenir !
Mais attention si vous envisagez de suivre mon exemple. On ne se lance pas à l’aveuglette dans cette branche occulte, sinon c’est un coup à finir comme Tarzan, empalé par le trognon sur le bras d’une dryade. Un plan de carrière, ça se prépare, avec formation et tout le toutim, à plus forte raison dans ce domaine où les affabulateurs et charlatans abondent. Certains livres vendus comme d’authentiques grimoires seraient en réalité des faux, voire des mythes. Prenez le Necronomicon, par exemple…

Continuer la lecture de « Le Necronomicon »

L’art de la guerre – Sun Tzu

L'art de la guerre Sun Tzu Flammarion Champs

L’art de la guerre
Sun Tzu

Flammarion

J’ai envisagé un temps d’écrire une chronique complète sur L’art de la guerre, sauf que la plupart des éditions sont commentées et annotées en abondance, que tout a déjà été dit sur ce bouquin et je ne vois rien à apporter de plus à la littérature sur le sujet en tant que tel. Je l’aborderai donc par la bande.
Pour ceux qui ne connaîtrait pas ce classique, il s’agit d’une compilation de conseils militaires rédigés à une date floue (sans doute la charnière des Ve et IVe siècles av. J.-C) par un type dont on ne sait rien. Ouvrage de haute valeur sur la conduite stratégique et tactique de la guerre, ses enseignements restent d’actualité, moyennant quelques adaptations, vu qu’on se bat assez peu à la hallebarde de nos jours.

Continuer la lecture de « L’art de la guerre – Sun Tzu »