Caméra Café, la BD

Caméra Café
(Georges Van Linthout, Didgé & Stibane)

Six tomes parus ( T’en veux t’en veux ?, Ça va bien faire chier la direction, Ça va déchirer ce soir, Et qui plus outreC’est nous qui offre et Tout baigne) plus un best-of (Plus best que ça…). J’ai arrêté le tir au bout du troisième.
On sent trop le produit dérivé qui voulait surfer sur le succès de la série TV et prolonger les rentrées d’argent. Le calendrier est explicite : une série s’arrête, une BD s’éveille.

Continuer la lecture de « Caméra Café, la BD »

Miyamoto Musashi

Je pourrais bloguer dix ans sur le sujet sans en voir le bout, tellement le bonhomme a inspiré de romans, essais, mangas, films, séries, dessins animés…
J’en ai retenu une poignée : un vieux numéro de Dragon Magazine, le diptyque de Yoshikawa Eiji (La pierre et le sabre et La parfaite lumière), La Voie du Sabre de Thomas Day, l’essai éponyme de Tokitsu Kenji et le jeu de rôle Le Livre des Cinq Anneaux.

La célèbre estampe d’Utagawa Kuniyoshi et mon mollet (que je ne désespère pas de voir en couverture de Felicity Atcock).

Continuer la lecture de « Miyamoto Musashi »

Critiques express (14) Sabrer le champagne sans champagne

Noël est passé.
C’était un communiqué de Captain Obvious.

Des tas de gus grimés en papa Noël rangent leur costume jusqu’à l’année prochaine. Enfin ça, c’est ce qu’on essaie de nous faire croire. Le bobard ne prend pas, chacun sait qu’il n’existe qu’UN père Noël. Les autres, des imitateurs peu inspirés qui ne trompent personne.
Si tu te demandes ce que le gros rougeaud glande 364 jours par an, je vais te le dire. Attaché à son job comme un député à ses privilèges, il élimine la concurrence. Pas très esprit de Noël, mais le père Noël est une ordure, je ne t’apprends rien. Traquer un par un les copieurs, leur savater la tronche à coups de canne en sucre XXL et à la fin, il ne peut en rester qu’un.

Pour te préserver de l’ire vengeresse du vilain barbu, voici une paire de bouquins à potasser : Le sabre japonais (Gregory Irvine) et Kendo, la voie du sabre (Pierre Delorme). Si tu en veux encore, tu peux compléter avec Le sabre des Takeda d’Inoue Yasushi.

Continuer la lecture de « Critiques express (14) Sabrer le champagne sans champagne »