L’Or du Rein

Détournement de couverture L'or du rein Richard Wagner par Un K à part

La Routourne vient d’annoncer la sortie de L’Or du Rein, une nouvelle enquête de l’inspecteur Siegfried par le maître de l’epic-thriller* Richard Wagner.

Quatrième de couverture
Depuis des années, Siegfried essaye en vain de coincer Alberich, qui utilise la façade légale de son night-club Le Crépuscule des Dieux pour se livrer au trafic d’organes.
Un beau jour, ou peut-être une nuit, une piste prometteuse se présente quand une femme fatale débarque au commissariat : Brünnhilde. Son frère Bennyhilde, comique troupier au Crépuscule des Dieux, a disparu depuis deux semaines. Elle soupçonne Alberich de l’avoir assassiné et revendu en pièces détachées.
La traque peut commencer.

* De l’anglais epic, aiguille, et to thriller, danser comme un zombie. Genre littéraire qui mélange épopée et suspens.

Felicity Atcock : La totale – Sophie Jomain

Felicity Atcock
Tomes 2 à 6
Sophie Jomain
Rebelle / J’ai lu

Au menu, un gros morceau de “littérature de gonzesses” pour reprendre une expression que l’on doit à Orcus Morrigan dans Les anges ont la mort aux trousses (p.89).
Miss Felicity Atcock a droit elle aussi à la totale (et si tu as pensé au film de Claude Zidi, tu as perdu, c’est celui de Fred Coppula que j’avais en tête). Pondre pour chaque tome une chronique complète ne rimerait à rien. Les éléments communs entraîneraient trop de redites, aucun intérêt de rejouer l’attaque des clones. Donc même traitement que la Série B de Stan Kurtz/Marc Falvo, avec un tir groupé de mini-critiques suivi d’une vue d’ensemble de la série.

Intégrale Felicity Atcock Rebelle J'ai lu
Hulahup barbatruc, les bouquins sont posés sur rien.
Continuer la lecture de « Felicity Atcock : La totale – Sophie Jomain »

Tiphanie Croville et Patrick Mc Spare : dispersion générale !

En attendant les retrouvailles en chair et en os aux Halliennales le 6 octobre prochain, j’ai passé deux auteurs à la moulinette. Dispersion générale !

Première victime, Tiphaine Croville et sa trilogie Phitanie (aux éditions Rebelle) à partir d’une photo de son site.

Tiphaine Croville trilogie Phitanie par Un K à part

Seconde victime, Patrick Mc Spare en mode Terminator, à partir d’une photo de sa page Facebook.

Patrick Mc Spare Halliennator par Un K à part
Halliennator, festival day

En bonus, l’affiche du film Il faut sauver le soldat Pithivier, titre détourné pour les besoins du montage avec Mc Spare. Stéphane Jeumont, le Steven Spielberg français, a encore frappé !

Il faut sauver le soldat Pithivier par Un K à part

(NB : il s’agit d’effets de dispersion réalisés sous Photoshop, aucun auteur n’a été blessé pour de vrai dans l’explosion.)

Bilan de rentrée

C’est la rentrée littéraire, l’heure est au bilan. Pourquoi un bilan deux mois après celui du deuxième anniversaire du blog ? Déjà parce que dans le blogging, on aime bien les bilans. Ensuite, parce que la morte saison estivale aura été plus riche que prévu. J’ai aussi profité de ce calme relatif pour me retourner et regarder derrière moi (belle redondance vu que l’un ne va pas sans l’autre…). Faire le point sur le parcours du blog et sa discrète réussite (ma discrète modestie, on en parlera une autre fois, quand j’aurai trouvé la recette pour l’être, modeste).

Un K à part savon Fight Club
Continuer la lecture de « Bilan de rentrée »