Le seigneur de l’anneau de Moebius

Un ouvrage de Franck Thilliez inspiré par Tolkien.

Détournement Le seigneur de l’anneau de Moebius par Un K à part

Victor Marchal enquête sur la mort de l’elfette Galadriel, une actrice porno torturée par un Nazgûl. Son enquête l’amène dans les tréfonds du Mordor, où il côtoie le monde des déviants sexuels gobelins. Il découvre que Gandalf, son mentor, fréquente le donjon de la Moria. Pas pressé de voir révélé son penchant pour le fouet de maîtresse Balrog, Gandalf lui met son bâton de mage dans les roues. Leur amitié survivra-t-elle ?
Depuis qu’il a mis la main sur un anneau couvert de scribouillages elfiques, Stéphane Kismet est hanté par des images terrifiantes. L’œil flamboyant de Sauron suit le jeune hobbit partout, jusque dans les toilettes. Dans ses rêves, Stéphane est barbu, irascible et possède une hache avec laquelle il tabasse un surfer blondinet.
Le point commun entre ces deux histoires ? Un modeste fabricant de rubans installé à Fondcombe. Un certain Moebius.

L’Ange du KO

Détournement L'ange du KO par Un K à part
Avant, on l’appelait l’ange du Chaos.

J’étais parti pour chroniquer deux bouquins de Michel Robert, auteur de la série L’Agent des Ombres. Puis je me suis rendu compte qu’on était le 8 mars, journée internationale de la femme (ou des femmes, ou des droits des femmes, ou de la lutte pour les droits des femmes). Alors me suis dit trois choses :
1) Le libellé s’allonge chaque année, preuve que les deux sexes ont beaucoup en commun, à commencer par l’obsession d’en avoir une plus longue.
2) Si l’énergie dépensée à pinailler sur l’intitulé l’était dans les droits en question, on aurait peut-être avancé sur deux-trois trucs plus constructifs.
3) Concernant la chronique, j’ai préféré la reporter à demain : je me voyais mal poster deux roberts aujourd’hui.