Le Label O

Hier, je chroniquais Le Label N de Jess Kaan. Pour exploiter le filon, j’ai imaginé une suite, Le Label O. Dans ce polar haletant (et addictif, cela va de soi), Luc Mandoline met le nez dans un trafic de baume à lèvres, parce que la série ne s’appelle pas l’emBAUMEur pour rien.

Détournement Le Label O par Un K à part

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *