Évasion – Mikael Håfström

En 2013 avait enfin lieu la rencontre tant attendue des deux poids lourds ! Arnie et Sly face à face ! Youhou !
Ou pas.
Parce que c’est pas génial.

Evasion Sylvester Stallone Arnold Schwarzenegger

Dire qu’on attendait cette rencontre au sommet depuis trente ans ! Oui, bon, il y a eu Expendables… où ils y partagent la vedette avec pléthore de leurs collègues. À ce niveau, on ne parle plus de têtes d’affiche, c’est carrément une hydre !

Évasion aurait envoyé du lourd en 1985 avec les deux acteurs au mieux de leur forme, le joyeux esprit des eighties en bonus. En 2013… les papys font de la résistance… les scénaristes sont partis en vacances avec les dialoguistes. L’histoire abonde en ficelles grosses comme des câbles, en situations prévisibles, en personnages unidimensionnels qui le portent sur la gueule. Par exemple, je peux vous annoncer qu’il y a un traître sans rien spoiler. Le mec a une telle tête de faux cul qu’on sent le coup venir dès qu’il apparaît à l’écran. Et que dire du twist final qu’on devine dès le début ?… Côté lacunes, le film manque d’action, de punch, de phrases qui tuent, de second degré… De tout.
Ni fait ni à faire. Il aurait fallu s’y prendre il y a trente ans, pas en 2013, en tout cas pas comme ça. Les deux légendes méritaient mieux.
Après, bon, Evasion se laisse regarder. On a vu pire. Quelques trucs sympas ici et là, entre autres le dessin de Schwarzie, probable clin d’œil à Rambo III et ses missiles Stinger bien cachés. C’est con mais je me suis bidonné.
Le film a attiré du monde sur le nom de ses deux acteurs principaux. Qui dit monde dit pognon. Qui dit pognon dit suites, ici deux au compteur avec Évasion 2 : Le Labyrinthe d’Hadès en 2018 et Évasion 3 : The Extractors en 2019. Sauf que le succès commercial du premier ne masque pas l’échec critique d’un film perçu comme très moyen. Les spectateurs ont été enflés une fois, pas deux. Les avis sur les opus 2 et 3 sont au-delà de négatifs, tu peux pas pire. Perso, je me suis arrêté au premier, ça m’a suffi.
Possible que le film passe mieux auprès de plus jeunes générations. Mais quand on a connu comme moi Verdun l’âge d’or des deux stars, on est très loin du compte. Je suis déception.

Publié le Catégories Chroniques ciné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.