Death Bell – Yoon Hong-Seung

고死: 피의 중간고사 est un film sud-coréen, comme l’indique son titre que je serais infoutu de prononcer (en même temps, je parle pas coréen, ça facilite pas). En France, on l’appelle Death Bell, parce que pourquoi se faire chier à utiliser le français ?

Death Bell Yoon Hong-Seung 2008

“Et si vous ne deviez compter que sur votre intelligence pour survivre…” annonce la jaquette. Vu que la plupart des personnages vont crever, ça donne une idée générale du QI moyen. Qui est donc très, très moyen. À ce niveau de moyen, on peut même dire faible.
Le film est au même niveau.

Une vingtaine d’élèves se retrouvent prisonniers d’un tortionnaire qui en bute un à chaque mauvaise réponse qu’ils donnent. Ils ne donnent que des mauvaises réponses. Soi-disant les meilleurs élèves, que valent les pires ?…
Énorme succès en Corée… Je cherche encore pourquoi, il est tout pourri, ce film.
Vu le synopsis, on se dit “tiens, un film de tueur à énigmes”. Pas nouveau mais pourquoi pas ?… Bon, on voit ensuite des images d’un esprit qui hante un élève. Là, on se dit “ah non, en fait, ce sera un énième Ring”. Bon, si c’est bien fait, pourquoi pas ?… Bon, à l’arrivée, on apprend qu’en fait, c’est juste un père qui cherche à venger la mort de sa fille. Mouaip…
Le film ne sait jamais se positionner à essayer de bouffer à tous les râteliers, comme si les scénaristes avaient balancé toutes leurs idées sans trier. Envie de mettre ça ? On le met, hop. À passer d’un genre l’autre, les incohérences s’accumulent. Que venait faire le fantôme là-dedans, sitôt entrevu, sitôt disparu ?… Comment l’assassin réussit à tuer la même nana deux fois à un an d’intervalle ?… Plein de trucs inutiles ou inutilisés, illogiques, donnant au final une histoire qui ne rime à rien. La mise en scène des meurtres est très bof ; quant aux énigmes, elles passent souvent au second plan et leur motif est si évident qu’on se demande pourquoi il faut la moitié du film aux personnages pour capter le fin mot. Concernant la fin, on la devine très vite, aussi bien l’identité du meurtrier de la fille que celle du tueur vengeur.
La VF est atroce, toutes les étudiantes ont des voix suraiguës digne des pires doublages de mangas. On en oublierait presque qu’en plus, le casting joue très mal.

Cette daube donne l’impression de voir tous les rebuts de bobine de Saw et de Battle Royale, tout ce que les réalisateurs n’ont pas conservé en se disant : “on ne peut pas oser mettre ça, tout le monde va se moquer de nous”. Eh bien, certains osent quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.