Caméra Café, la BD

Caméra Café
Georges Van Linthout, Didgé & Stibane
Jungle

Six tomes parus ( T’en veux t’en veux ?, Ça va bien faire chier la direction, Ça va déchirer ce soir, Et qui plus outreC’est nous qui offre et Tout baigne) plus un best-of (Plus best que ça…). J’ai arrêté le tir au bout du troisième.
On sent trop le produit dérivé qui voulait surfer sur le succès de la série TV et prolonger les rentrées d’argent. Le calendrier est explicite : une série s’arrête, une BD s’éveille.

Seul bon point, les gags sont inédits et s’offrent à l’occasion d’autres décors que l’espace détente et sa machine à café.
Le premier volume, T’en veux t’en veux ?, ne prend pas la peine de planter le décor ni les personnages, on comprend donc qu’il s’adresse à ceux qui connaissent déjà la série et laisse les autres à la porte. Les personnages, hors le duo phare Hervé Dumont et Jean-Claude Convenant, point de salut, les autres restent sous-exploités, voire anecdotiques. Pas simples non plus à reconnaître pour certains, pas très ressemblants avec leurs modèles humains, même en tenant compte du trait propre à la caricature. Surtout, là où la série était drôle à l’écran, elle l’est beaucoup moins sous forme de cases. Au mieux, on sourit sans vraiment se marrer. L’ensemble se révèle très inégal et sans cohérence. (Tu remplaces “cases” par pellicule et tu as pour le même prix mon avis sur le film Espace Détente.)
Ça va bien faire chier la direction, on prend les mêmes pour le tome 2 et on recommence. En pire, avec des gags pas drôles.
Troisième épisode, Ça va déchirer ce soir… ou pas. J’ai juste eu envie d’arracher l’album tellement il est mauvais. Mais bon, on me l’avait prêté, j’ai été sage. Un machin torché à la va-vite, consternant, où les personnages ne ressemblent plus à rien, même JC et Vévèr.
Je jette l’éponge.

Alien Convenant par Un K à part

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *