Le Necronomicon

L’heure est à la réorientation professionnelle ! Après des années à œuvrer comme consultant en consulting, j’ai décidé de trouver un vrai métier. Comme quoi, tout arrive dans le merveilleux pays de Candy d’Un K à part
Or donc, nouvelle carrière en vue, j’ouvre mon cabinet de démonologie !
À court d’argent ? Il suffit d’invoquer Mammon et Pappon. Des ennuis de santé ? Les démons Gogues et Mégog soulagent maux de ventre et désordres intestinaux. Besoin d’affection ? Deux ou trois succubes et c’est parti pour une nuit câline !
Je vous le dis, les amis, la démonologie, c’est l’avenir !
Mais attention si vous envisagez de suivre mon exemple. On ne se lance pas à l’aveuglette dans cette branche occulte, sinon c’est un coup à finir comme Tarzan, empalé par le trognon sur le bras d’une dryade. Un plan de carrière, ça se prépare, avec formation et tout le toutim, à plus forte raison dans ce domaine où les affabulateurs et charlatans abondent. Certains livres vendus comme d’authentiques grimoires seraient en réalité des faux, voire des mythes. Prenez le Necronomicon, par exemple…

Continuer la lecture de « Le Necronomicon »

Critiques express (26) La tactique des gens d’armes

Après “Aux armes !”, L’art de la guerre de Machiavel et celui de Sun Tzu, voici le quatrième et dernier volet de mes lectures militaires. Enfin “dernier”… S’il est aussi définitif que la der des ders, on risque de reparler souvent du sujet… Mais bon, on va marquer une pause, le temps de reconstituer nos forces avant de remonter au front, baïonnette au canon.

Objectifs tactiques de l’assaut que nous menons aujourd’hui :
La guerre de Sécession, les États désunis (André Kaspi)
L’art de la guerre par l’exemple (Frédéric Encel)
Anthologie mondiale de la stratégie (Gérard Chaliand)

Continuer la lecture de « Critiques express (26) La tactique des gens d’armes »

L’art de la guerre – Sun Tzu

L'art de la guerre Sun Tzu Flammarion Champs

L’art de la guerre
Sun Tzu

Flammarion

J’ai envisagé un temps d’écrire une chronique complète sur L’art de la guerre, sauf que la plupart des éditions sont commentées et annotées en abondance, que tout a déjà été dit sur ce bouquin et je ne vois rien à apporter de plus à la littérature sur le sujet en tant que tel. Je l’aborderai donc par la bande.
Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce classique, il s’agit d’une compilation de conseils militaires rédigés à une date floue, sans doute la charnière des Ve et IVe siècles avant Jicé, par un type dont on ne sait rien. Chapeau la précision… Ouvrage de haute valeur sur la conduite stratégique et tactique de la guerre, ses enseignements restent d’actualité, moyennant quelques adaptations, vu qu’on se bat assez peu à la hallebarde de nos jours.

Continuer la lecture de « L’art de la guerre – Sun Tzu »

Critiques express (25) Aux armes !

Il faut sauver le soldat Ryan hoplite Léonidas 300

Depuis tout petit, la guerre me fascine. C’est elle qui a déterminé mon intérêt pour l’Histoire, donc mon cursus universitaire, dès l’âge de six ans ! La faute à mon premier contact avec la guerre de Troie via Les plus belles histoires de la mythologie. De cette période naïve, bercée par la vision romancée, esthétisée et héroïsée de la littérature aussi bien que du cinéma, il me reste une collection de petits soldats au 1/72, soit quelques milliers de bonshommes en plastique.
L’Histoire, comme je disais, a très vite pris le relais de la fiction pour me ramener à la réalité de la boucherie guerrière. Cela dit, je demeure toujours aussi fasciné par la chose, faute d’avoir saisi le sens profond de cette capacité humaine à s’étriper pour un oui, pour un non. Ça dépasse l’entendement, j’espère pouvoir comprendre un jour…
En attendant, tiré de mes lectures, voici un florilège de titres sur le sujet, qui présenteront un intérêt pour ceux qui veulent étoffer la culture générale, pour les étudiants en histoire ou encore pour les auteurs (en historique ou fantasy) en mal d’ouvrages documentaires.
Nous partons à la conquête de :
Le modèle occidental de la guerre (Victor Davis Hanson)
La forteresse de Rhamnonte (Jean Pouilloux)
La guerre dans l’Antiquité (Yvon Garlan)
Recherches de poliorcétique grecque (Yvon Garlan, le retour)
La guerre au Moyen Âge (Philippe Contamine)
Histoire de l’armée allemande 1939-1945 (Philippe Masson)

Continuer la lecture de « Critiques express (25) Aux armes ! »

L’art de la guerre – Nicolas Machiavel

À la guerre, le général qui l’emporte… ben ça dépend. Des fois, c’est celui qui a la plus grosse armée, d’autres fois celui qui aura la mieux équipée, parfois ce sera une question de moral des troupes ou d’audace dans le plan tactique. M’enfin, dans la majeure partie des cas, on notera que le vainqueur a potassé son sujet avant de débarquer sur le champ de bataille et que les touristes ne font pas long feu. Dans le chaos de la mêlée, le mieux préparé fera preuve d’adaptation quand son dilettante d’adversaire se contentera de recourir à une improvisation brouillonne et peu efficace.
“Place au combat !” comme dirait BatBaileys.

L’art de la guerre
Nicolas Machiavel

Robert Laffont

L'art de la guerre Nicolas Machiavel Sun Tzu
Continuer la lecture de « L’art de la guerre – Nicolas Machiavel »

Fais-moi taire si tu peux ! – Sophie Jomain

Fais-moi taire si tu peux !
Sophie Jomain

HarperCollins &H

Si Sophie Jomain avait placé son histoire dans l’univers de Highlander, le résultat aurait été une micro-nouvelle. Loïc, l’empêcheur de se marier en rond, aurait rencontré Connor MacLeod (du clan des MacLeod, préciserait cet immortel La Palice) et lui aurait balancé la phrase fatale : fais-moi taire si tu peux ! Chose à ne pas dire à un type armé d’un katana et passé maître dans l’art de la décapitation. Couic, couic, quickening. Adieu, veau, vache, cochon, tête et Loïc.

Couverture Fais-moi taire si tu peux Sophie Jomain HarperCollins
Rien de plus facile que de faire taire quelqu’un quand on est fleuriste : il suffit de lui trancher la langue au sécateur.
Continuer la lecture de « Fais-moi taire si tu peux ! – Sophie Jomain »