Totem Tom, Necropolis – Patrick Mc Spare

Les premiers mots de cette histoire furent “salut amigo”. Ouille ! Déjà, le gars bibi no babar español, autant dire que la conversation s’annonçait comme un dialogue de sourds. Ou de muets plutôt. Et cette voix…
Patrick Mc Spare.
Notre dernière rencontre en date devait être l’occasion d’une interview pépère avec Harley King. Ouais, pépère, on en recausera… Ou non, tiens, vaut mieux taire cet épisode. Disons juste que depuis ce jour, Palm Springs ressemble à l’Alsaka de Terrain Miné après le passage de Steven Seagal. Un grand trou au beau milieu de la Californie. Entre nous, on en rigole encore avec Patrick, les locaux moins.
Or donc le gars Patrick me parle d’un voyage interdimensionnel dans une réalité alternative de dark fantasy post-apocalyptique. Dark et post-apo, ça sentait moyen le voyage d’agrément et les vacances reposantes. Il me dit de pas m’inquiéter, que c’est du jeunesse, que ça s’appelle Totem Tom, un nom rigolo, comme une visite au palais des T si cher à Lipton.
Convaincu par sa bonhomie, je me laisse embarquer. Une fois à destination, je lui demande le nom de ce patelin “rieur” où on vient de débouler.
Necropolis.
Tout un programme…

Totem Tom
T.1 Necropolis
Patrick McSpare

Gulf stream

Couverture Totem Tom 1 Necropolis Patrick McSpare Gulf Stream éditeur
Continuer la lecture de « Totem Tom, Necropolis – Patrick Mc Spare »

Une histoire du diable – Robert Muchembled

Vous venez de commencer à lire le 666e article publié sur le blog.
666, rien que ça ! Le chiffre de la Bête, comme ils disent à Trente millions d’amis.
Une occasion pareille ne se présentera pas deux fois, marquer le coup semble donc de rigeur. Fêtons l’événement en compagnie d’un invité de circonstance : le Diable !

Couverture Une histoire du Diable Robert Muchembled Seuil
Continuer la lecture de « Une histoire du diable – Robert Muchembled »

Le temps désarticulé – Philip K. Dick

Dans le trio de mes auteurs préférés de science-fiction, on trouve Isaac Asimov en villégiature dans sa Fondation, le plagiste Frank Herbert qui batifole dans la Dune et Philip K. Dick avec son nom rigolo. En français, il s’appelle Philippe Bite, le genre de nom qui prédestine à envoyer la sauce. Quand Dick pose les choses sur la table, c’est du lourd. Raison pour laquelle il arrive en tête de mon trio d’auteurs SF chouchous : Dick est le big boss du “triumviagra” (merci Lou pour cette perle).
En matière de questionnement, les deux mamelles qui nourrissent son œuvre se nomment humanité et réalité. Qu’est-ce qu’être humain ? Qu’est-ce qui est réel ?

Couverture roman Le temps désarticulé Philip K Dick Presses Pocket
Continuer la lecture de « Le temps désarticulé – Philip K. Dick »

En chasse ! – Jess Kaan

Quoi de plus noble que la chasse ? Y a-t-il activité qui permette davantage à l’être humain de s’accomplir ? L’art cynégétique ne représente-t-il pas par excellente la dualité et la contradiction humaines, entre pantalon vert olive assurant une fusion parfaite dans l’environnement et gilet orange inventé par ce maître du camouflage que fut André Bile, dit “Dédé” ?
Parce que c’est quoi, la chasse ? La communion de l’Homme avec la Nature. Le premier finit la journée avec de la boue plein les godasses tandis que la seconde se pare d’un chapelet de canettes vides, ornement précieux qu’elle conservera sur son sein terreux des dizaines d’années durant.
La chasse, c’est aussi ce rapport agonistique entre le règne humain et le règne animal. Antagonisme à armes presque égales, un peu bourru, certes, mais non dépourvu de cet esprit poétique si cher à Clint La Fontaine, sur l’air de “la raison du plus fort est toujours la meilleure quand on a un pistolet chargé, toi, tu creuses”.
La chasse, enfin, c’est cet esprit communautaire empreint d’une camaraderie avinée et consanguine. La nuit s’achève enfin dans le souffle des eaux1 que le petit groupe s’ébranle pour son épopée champêtre, la fleur au fusil, les sens étourdis par la lumière de l’aube naissante et le son jovial des blagues racistes. L’escouade est soudée, sauf Marcel qu’est un sale con, le gros Jeannot dont tu t’es tapé la femme, Bébert qui s’est tapé la tienne et Nanard qui tire toujours la gueule depuis que son fils Brandon s’est fait faucher par une volée de plomb à la dernière saison. La silhouette d’un lapin et d’un enfant se ressemblent tant qu’une erreur est vite arrivée. Qui amat periculum in illo peribit.
La chasse, c’est vraiment un truc de gros cons.

En chasse !
Jess Kaan

Lajouanie

Couverture En chasse Jess Kaan éditions Lajouanie Un K à part
Continuer la lecture de « En chasse ! – Jess Kaan »

Batman, À la vie, à la mort – Tom King, Lee Weeks & Michael Lark

À la saint-Valentin,
je te prends la main.
À la sainte-Lulu…

Proverbe navajo

Batman, À la vie, à la mort
Tom King (scénario)
Lee Weeks & Michael Lark (dessin)

Urban Comics DC

Batman à la vie à la mort Tom King Lee Weeks Michael Lark DC Urban Comics

Or donc ma chère et tendre avait dit tantôt qu’elle m’offrirait ce bouquin. Chose promise, chose due, elle l’a fait. J’ai laissé éclater ma joie, qui lui a éclaboussé la figure, parce que chose promise, chose dure.
Mais jetons un voile pudique sur les turpitudes grivoises de CatAngélique et BatFred dans les tréfonds de la BatKave-à-part, et penchons-nous sur les aventures de nos homologues de papier.
À la vie, à la mort, tout un programme…

Continuer la lecture de « Batman, À la vie, à la mort – Tom King, Lee Weeks & Michael Lark »