Readiktion et LDVELH

1

Quelque part entre l’anglais (read) et le SMS (adiktion pour addiction ?), on va parler aujourd’hui de la maison d’édition Readiktion et de livres-jeux interactifs.
Enfin “on”, c’est surtout “je”. Et je le ferai en français pour d’évidentes raisons de lisibilité, because si je write all kom sa en anglaiSMS, on n’est pas sorti des ronces.
Précisons pour éviter tout malentendu qu’il ne s’agit pas d’une “publicité pour” mais d’une “présentation de”.
Comme je suis un grand malade, cet article sera rédigé sous la forme d’un article dont vous êtes le héros (ou l’héroïne, on vit en 2018, on prend aussi les filles dans l’équipe). C’est VOUS qui choisirez ce que vous lirez. Continuer la lecture de « Readiktion et LDVELH »

Nouvelle donne

Série B
Tome 7, Nouvelle donne
(Stan Kurtz)

Avec Nouvelle donne, Série B, qui ne s’appelle plus Série B, repart pour un tour. Un titre que j’attendais avec impatience ! Sorti en octobre 2017, acheté en décembre, lu en mai (2018, hein, je ne rebrousse pas le temps). Une définition personnelle de l’impatience, donc.

Continuer la lecture de « Nouvelle donne »

Tout change, rien ne change

Celles et ceux qui me suivent sur Facebook sont au courant depuis hier. Les autres auront peut-être remarqué le changement.
Fini le 3615 et le http du temps jadis, Un K à part entre dans l’ère de la modernité !
Deux différences : dans la barre d’adresse du site, un petit cadenas (qui doit être vert normalement), et dans l’adresse elle-même un “s” en plus.
Nouvelle adresse pour le blog : https://unkapart.fr/ !

Continuer la lecture de « Tout change, rien ne change »

Dernière fenêtre sur l’aurore

Dernière fenêtre sur l’aurore
(David Coulon)

Pendant que le monde entier chronique Je serai le dernier homme, moi non. Pas pour faire mon cake, c’est juste que je n’ai pas encore acheté le petit dernier du père Coulon. J’ai trois bonnes raisons :
Dernière fenêtre sur l’aurore traîne depuis un bail dans ma BAL (“Babel à lire”, la pile XXXXXL comme ma b… ma barbe) et je me connais assez pour savoir que j’aurais encore repoussé sa lecture si je m’étais lancé dans les aventures du dernier gonzier.
– J’aime bien aller à peu près dans l’ordre de la biblio d’un auteur, ça permet de voir l’évolution de son écriture. Note qu’en ayant commencé par Le village des ténèbres, c’était cuit pour respecter la chronologie, mais bon.
– Un mot d’excuse signé des parents (voir photo ci-dessous).

Continuer la lecture de « Dernière fenêtre sur l’aurore »