Vie de merde

Vie de merde
(Guillaume Passaglia & Maxime Valette ; ill. Pénélope Bagieu)

Un de ces bouquins génériques que vous refilent les gens à court d’idées (ou qui vous détestent), l’équivalent papier des pulls moches de mamie.
On me l’a offert à je ne sais plus quel Noël. Je viens de le lire. Une raison de plus pour détester Noël.

vie-de-merde

Aujourd’hui, je croyais que j’allais bien rigoler avec Vie de merde. J’ai souri trois fois en 280 pages et perdu deux heures de ma vie. VDM

kaamelottKaamelott – Vie de merde
(Détournement)

ARTHUR : Mais qu’est-ce que c’est cette histoire ? Vous y allez pas demain au…
UN K A PART : Au quoi ?
ARTHUR : Le salon avec tous les auteurs, le machin je sais pas quoi dans le patelin avec un nom rigolo…
UN K A PART : Nan, pas envie.
ARTHUR : Mais j’en ai rien à foutre, vous y allez, c’est tout !
UN K A PART : Qu’est-ce que vous voulez que j’aille glander là-bas ?… Ah ! c’est parce que je suis blogueur, c’est ça ?
(Moue dépitée d’Arthur.)
UN K A PART : Je veux pas y aller à ce truc. Ça me gonfle ! Y a tous les pignoufs du pays qui se prennent pour des écrivains. Alors moi, hein…
ARTHUR : Tous les blogs sont représentés, si vous y allez pas, il manquera qu’Un K à Part !
UN K A PART : Mais on s’en fout, on n’en a pas besoin de ça ! C’est un genre de fête débile, avec des chemises qui piquent les yeux, des zizis en dédicace… En plus je viens de finir un livre à la con, j’en peux plus.
ARTHUR : Attendez, ne me prenez pas pour un imbécile, parce que d’habitude, les livres à la con, vous vous les tapez tous !
UN K A PART : Nan, mais celui-là était merdique bien comme il faut. Il m’a achevé.
ARTHUR : C’était quoi le thème, ce coup-ci ?
UN K A PART : Les vies de merde.
ARTHUR : Le vide-merde ? Vous lisez des catalogues de pots de chambre maintenant ?
UN K A PART : Vie-de-merde. En trois mots, môsieur Arthur qui a les oreilles bouchées.
ARTHUR : Et c’est pas bien ça ?
UN K A PART : Ben déjà c’est sans humour.
(Moue dépitée d’Arthur, le retour.)
UN K A PART : Y a qu’un truc bien, c’est court et vite lu. Mais sinon, on s’ennuie au bout de dix pages, alors la suite paraît longuette. Pis c’est thématique, et moi les bouquins thématiques…
ARTHUR : Mais thématique, thématique de quoi ? C’est quoi le thème, les journées pourries ?
UN K A PART : Tout juste. En fait, ça se résume à je suis cocu, j’ai pris un râteau et j’ai dit une connerie. Dans le genre répétitif…
ARTHUR : Mais par exemple, qu’est-ce qui se passe ?
UN K A PART : Au départ, des internautes viennent sur le site raconter leurs petites misères sans intérêt. Aujourd’hui blablabla VDM, les mêmes anecdotes en boucle, y a plein de fakes en plus… On est censé se marrer, mais on s’emmerde comme à une réunion de la Table Ronde.
ARTHUR : Merci pour moi…
UN K A PART : Oh mais ça c’est rien ! Là où on tombe dans le foutage de gueule, c’est quand les propriétaires du site ont sorti le premier livre Vie de merde.
ARTHUR : Mais il est pas gratuit, le site ?
UN K A PART : Si, mais ils en ont fait un livre payant. C’est pas con, ça ?
ARTHUR : Quelle drôle d’idée…
UN K A PART : Moi, je trouve gonflé de parler d’auteurs alors qu’ils n’ont rien écrit. De la compilation, pas plus. Et le pognon tombe dans leurs fouilles, hein, pas dans celles des internautes.
ARTHUR : Je vois le tableau, un genre de combine à la Venec… Mais sinon le livre est comment ?
UN K A PART : Nul !
ARTHUR : Nul ?
UN K A PART : Zéro ! Une vraie bille ! Il plombe l’ambiance en trente secondes ! Je me suis à peine marré trois fois sur les huit cent cinquante histoires qu’étaient paraît-il à mourir de rire.
ARTHUR : Ah d’accord, commencez par là ! Vous vous êtes fait chier.
UN K A PART : C’est surtout pour ça… Et en plus y a pas d’humour.
(Moue dépitée d’Arthur, le retour du fils de la vengeance de la mort qui tue.)

merlinUN K A PART : Tenez, je vous montre. Aujourd’hui, le téléphone sonne, je me précipite en courant pour répondre, je me prends les pieds, tombe sur un fauteuil en fer. Les larmes aux yeux et le souffle coupé, je décroche le combiné : “Oui allô, bonjour, c’est pour un sondage.” VDM
ARTHUR : Oh la vache, mais c’est nul !
UN K A PART : Bah qu’est-ce que je vous disais ?
ARTHUR : Ah non non, vous me disiez “c’est nul”. Nan mais là c’est affligeant, y a rien ! Essayez-en une autre pour voir.
UN K A PART : Ah non, ça va bien maintenant…
ARTHUR : Allez, c’est bon, essayez. On s’en fout, on est que nous là !
UN K A PART : Mais pourquoi faire ? De toute façon je vais le balancer !
ARTHUR : Allez-y, on verra bien !
UN K A PART : Bon ben alors… euh… aujourd’hui, pour faire plaisir à mon mari… euh…
ARTHUR : Depuis quand vous avez un mari, vous ? Vous me cacheriez pas quelque chose à propos d’Elias ?
UN K A PART : Ben j’en sais rien moi, j’improvise !
ARTHUR : Vous voulez dire qu’à ce stade-là, vous savez pas encore ce qui va lui arriver au mari ?
UN K A PART : Bah non ! Ça vient au fur et à mesure !
ARTHUR : Ça promet… Allez-y.
UN K A PART : Bon ben alors, aujourd’hui, pour faire plaisir à mon mari… j’ai mis un porte-jarretelles et des bas résille… il m’a dit que je ressemblais à un rôti de porc ficelé. VDM
ARTHUR : Mais c’est pitoyable !… Pourquoi un porte-jarretelles ?
UN K A PART : Le porte-jarretelles, je m’en suis pas bien servi, mais ça pourrait être autre chose, la blague est drôle quand même !
ARTHUR : La blague est pas drôle !
UN K A PART : Mais évidemment, c’est sans humour !!!
ARTHUR : Sans déconner, faut pas l’acheter ce livre !
UN K A PART : Bah il me semble, oui !
ARTHUR : Vous allez me promettre de dissuader les gens de gaspiller leur pognon !
UN K A PART : Juré !… En plus y a pas d’humour !

(Le mérite du texte original revient à Alexandre Astier, Kaamelott, 2×07, Le rassemblement du corbeau.)

2 pensées sur “Vie de merde”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *