Conseils pour lancer son blog (12)

Conseils pour lancer son blog (12)
Améliorer son référencement

Si tu n’es pas au courant du vocabulaire technique, sache que le reférencement désigne ta position dans les résultats des moteurs de recherche.
Pour gratter des places les conseils abondent (comme James), qui te proposeront mille et une stratégies plus ou moins pertinentes, plus ou moins à jour et plus ou moins propres. A terme, on en revient toujours au fait que le contenu prime sur le reste, quoi qu’on fasse.
Le mien, de conseil, sera de ne pas te casser la tête. Je ne suis pas partisan de viser l’efficacité absolue des techniques de blogging, ça bouffe un temps fou, flingue le plaisir du blog et revient à considérer les internautes comme du bétail à aiguiller vers ton étable.

Les algorithmes des moteur de recherche sont tellement complexes qu’il est impossible de jouer sur tous les facteurs. En plus, ils n’arrêtent pas de changer, soit pour s’améliorer (hum…) soit pour contrer certains abus liées à des techniques de référencement abusives. Les résultats sont de toute façon faussés par les sites marchands, les liens sponsorisés et les grosses machines. En clair, tu auras du mal à rivaliser avec la Fnac, Babelio, Wikipedia, Amazon…
Après, il y a quand même deux-trois bases qui aident : les mots-clés, les liens internes, les liens externes, le contenu.

Les mots-clés ont eu leur importance à la grande époque de la balise meta keywords, encore un peu avec les nuages de tags des premiers blogs. Je ne suis pas persuadé de leur pertinence aujourd’hui, vu que les moteurs de recherche sont capables d’évaluer le rapport entre tel mot-clé mis en avant et le contenu de la page. A mon avis, les meilleurs mots-clés restent encore ceux du contenu de ta page. De toute façon, tu mettrais quoi ? Livre, littérature, roman, polar ?… Comme des millions de milliards de sites (comment ça le chiffre est exagéré ?). Les mots importants du livre que tu critiques ? Redondants avec le contenu de la chronique.

Les liens internes – c’est-à-dire le renvoi de telle page du blog à telle autre page du blog – facilitent l’indexation par les robots. Il faut donc lier les pages entre elles pour créer un maillage. Si tu chroniques tel auteur, glisse les liens vers tes autres chroniques de lui. Si le bouquin dont tu parles traite d’un thème dont tu as déjà parlé, tu linkes le ou les ouvrage(s) concerné(s). Sans abus non plus, on n’est pas sur Wikipedia où un mot sur deux catapulte vers une autre page. Pas la peine de forcer en citant d’autres articles du blog juste pour insérer des liens. Pertinence et sens de la mesure sont les maîtres mots.

Les liens externes qui pointent chez toi sont importants… et source de tous les abus. Plus il y a de liens qui renvoient vers ton blog, plus ça signifie que ton blog est connu, plus tu montes dans les résultats de recherche. Certains se font naturellement (les gens qui linkent ton blog sur les forums, leur blog, les réseaux sociaux…), pour d’autres tu peux les faire toi-même. Le second cas est propice à de nombreuses dérives, tu l’auras deviné. La frontière est mince entre une promotion légitime (quand on écrit et qu’on publie, c’est quand même pour être lu un minimum) et le spam.
Je trouve abusif de noyer toutes les plateformes de liens vers chez soi (bibliothèques participatives, réseaux sociaux, forums, autres blogs, avis sur les sites marchands). A partir d’un certain degré, c’est de la pub intempestive et déplacée. Tisser des liens est une chose, spammer en est une autre.
Ce n’est pas parce que tu es cité partout que les gens te liront à long terme. Si ton contenu est nase, les internautes se feront avoir une ou deux fois et après, quand bien même tu arriverais en tête des résultats sur Google ou autre, ils te zapperont. En plus, niveau image, tu te tires une balle dans le pied. Tôt ou tard les spammeurs finissent grillés (pas au sens littéral et c’est bien dommage). Enfin, vu la taille d’Internet, je te laisse imaginer le temps que tu vas consacrer à dupliquer chaque post partout.

Le contenu est le meilleur outil de référencement. Les moteurs de recherche s’appuient de plus en plus sur ce qu’il y a dans ta page et de moins en moins sur le tsointsoin annexe. C’est là que se trouvent les vrais mots-clés et les liens internes. C’est aussi avec un bon contenu que tu intéresseras les visiteurs, qui par contrecoup parleront de ton travail. S’il existe une seule forme de pub propre, c’est le bouche à oreille.

Quand j’étais jeune et con, j’ai testé le linking massif pour un de mes blogs aujourd’hui défunt. S’inscrire sur 12000 forums pour mettre l’adresse de son blog en signature ou lâcher 12000 coms sur d’autres blogs juste pour glisser un lien prend un temps phénoménal, ta démarche ne trompe personne, tu te fais blacklister de pas mal d’endroits, tu n’y gagnes qu’une réputation de spammeur… pour peu d’audience supplémentaire à l’arrivée. Niveau éthique, bof. Et si tu n’es pas du genre à t’encombrer de déontologie, même par calcul le gain est faible par rapport à l’investissement.
Je suis resté très jeune (donc très con), mais j’ai quand même retenu la leçon pour Un K à part et pris le parti de laisser pisser.
Le linking interne relève de l’astuce sans conséquence, personne n’est obligé de cliquer sur les liens et je m’arrange pour que les renvois aient un intérêt, qu’ils permettent aux visiteurs de rebondir sur d’autres articles susceptibles de les intéresser.
Quant au linking externe, je me limite à deux plateformes qui sont par essence publicitaires : Babelio et Facebook. Et encore, la page Facebook a pour objectif premier de communiquer avec mes lecteurs, le linking externe n’est qu’une conséquence (bien pratique, c’est sûr, mais pas essentielle).
Je préfère de loin une petite audience de lecteurs qui trouvent leur compte qu’une rafle massive de gens arrivés là par erreur et qui se sentiront escroqués. Suffit de lire n’importe laquelle de mes chroniques pour voir que je mise tout sur le contenu. Parce que c’est pour ça que les gens restent sur un blog : pour ce qu’il a à proposer.

0) Préambule
1) Pourquoi un blog ?
2) Les outils
3) Les contraintes
4) Le concept et la ligne éditoriale
5) La structure
6) Un nom qui claque
7) Le choix dans la date
8) La plateforme et l’hébergement
9) Le mail et le contact
10) Un design qui pète (mais pas trop)
11) Les publications
12) Améliorer son référencement
13) Travailler ses réseaux
14) Gagner de l’argent ?
15) Le service presse (SP)

5 réflexions sur « Conseils pour lancer son blog (12) »

  1. Ah la la, le genre de truc auquel je n’ai jamais pensé… Bon d’ailleurs, je continuerai ainsi ! ;p J’ai déjà du mal à maintenir un minimum de cadence sur le blog pour qu’il y ait du contenu de manière régulière alors si en plus je dois penser au « référencement du blog », on est mal. Je suis vraiment piètre publicitaire…
    Je suis aussi sur Babelio, FB, et 3 forums (plus active sur Mort Sure, présente sur le Boudoir écarlate, plus rare sur Club de lecture, j’ai fini par trouver ma maison sur Mort Sûre et par manque de temps (et peut-être aussi d’intérêt), j’ai délaissé les autres…

    1. Je suis piètre publicitaire aussi. Du vice, vu que je connais à peu près toutes les ficelles, mais la plupart je ne cautionne pas (et j’ai autre chose à faire de mon temps).
      Mort Sûre, j’y ferai peut-être un tour un de ces quatre. Je n’ai pas eu que des bonnes expériences sur les forums, mais en ce moment c’est une ambiance qui me manque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *