Paris appelle à la grève générale

Si je te dis “à chaque édition sa polémique”, tu me réponds…?
Salon du livre de Paris.
Gagné ! Tu repars avec ce magnifique pot de vaseline et un bisou magique entre les fesses.
Plus sérieusement – et ça ne va pas être difficile – faut reconnaître que ce salon se démarque par deux choses : 1) son bad buzz annuel, 2) ledit buzz est chaque fois justifié.
Cette année, la grogne concerne la rémunération de certains intervenants. Ou plutôt son absence. Motif avancé par le salon jupitérien : ça fait de la pub aux auteurs de donner une conférence, ils sont donc bien assez payés en visibilité.
Faut croire que tout le pognon passe en frais de moquette, fumée et refumée par les organisateurs. Forcément, ça coûte à remplacer, donc payer les intervenants, c’est pas trop la priorité.
Pour le détail de la chose, je te renvoie à cet article d’Actualitté qui fait le tour de la question et m’épargne une fastidieuse paraphrase. Si tu veux élargir (c’est dans le ton…), quelques articles . Si tu as la flemme de lire, Yeah Cy. t’explique tout en vidéo. Et si veux réagir, tu cherches #PayeTonAuteur sur les réseaux sociaux, tu auras l’embarras du choix.

Le Diable se cache dans les détails.

Vu que le design du site du salon semble appeler à la grève générale des auteurs et des visiteurs – en tout cas, c’est comme ça que j’interprète le rouge et noir – je t’invite à suivre le mouvement. Ou plutôt à ne pas bouger. Reste chez toi du 16 au 19 mars. Mieux encore, va baguenauder dans un autre salon, un qui ne rackette pas les visiteurs avec une entrée hors de prix et qui traite ses auteurs mieux que ses plantes vertes.

#PayeTonAuteur   #çateferadelapub   #stopLaMoquette

Livre Paris semble croire que les auteurs vivent d’amour et d’eau fraîche, il se trouve que c’est aussi le cas des plantes vertes. Partant de là, si on paye les plantes, on paye les auteurs. CQFD.

Annonce : Abbeville 2018

Ohé, les organisateurs, pour la 4e édition, pensez à préciser sur l’affiche que l’entrée est gratuite.

Dans deux semaines, il y a le salon du livre à Paris. Comme les années précédentes, je n’irai pas. Payer pour une poignée de signatures et trois minutes avec des auteurs, non merci. Quitte à se faire vider la bourse, je préfère investir dans une escort-girl.
Donc ce sera Abbeville et son salon du livre et de la francophonie qui ne te rackette pas à l’entrée. Continuer la lecture de « Annonce : Abbeville 2018 »

Halliennales 2018, coup d’envoi

Les Halliennales 2018, c’est parti ! Pas le salon, hein, lui ce sera pour le 6 octobre. Les préparatifs, quant à eux, vont bon train. Normal, ce n’est pas la SNCF qui s’en occupe.
Si tu es z’abonné à la page FB des Halliennales, tu as déjà lu l’annonce du thème de cette année, postée il y a une paire de boobs jours.
Jeunesse éternelle.

Nils Holgersson sur un jars au-dessus de la Suède.

Continuer la lecture de « Halliennales 2018, coup d’envoi »