Joyland

Joyland
(Stephen King)

Les éditeurs sont parfois très cons. En témoigne la quatrième de Joyland, lapidaire, racoleuse et mensongère… Si tu t’attends à un spin-off de Ça, tu en seras pour tes frais. Le bon plan pour décevoir le lecteur… Note qu’avec Stephen King, les éditeurs peuvent se permettre de déconner, Ça ça se vendra sur son seul nom quoi qu’il arrive…

joyland
Le résumé, c’est les quatre pauvres lignes en bas. Et à part la grande roue un soir d’orage…

Continuer la lecture de « Joyland »

Je m’appelle Requiem et je t’…

Je m’appelle Requiem et je t’…
(Stanislas Petrosky)

D’après ce que j’en ai vu sur le oueb, on n’aurait, avant d’ouvrir le bouquin et obtenir la réponse, que deux alternatives pour compléter le titre : aimer ou emmerder. Preuve qu’on vit dans un monde de Bisounours ou de fieffés connards… au milieu peau de zob… Pourtant on a la réponse sous les zius et dins ch’titre.
Je m’appelle Requiem et je t’apostrophe… What else?

requiem Continuer la lecture de « Je m’appelle Requiem et je t’… »