Cellulaire

Cellulaire
(Stephen King)

On va régler d’entrée le cas de l’adaptation cinéma : Cell Phone est une daube intergalactique, un bon gros navet des familles. Si j’étais du genre à balancer des vannes scatos, j’aurais orthographié cet étron Selle Phone. Mais comme je suis à cheval sur la classe et l’élégance, on fera sans selle.
Le bouquin se situe un cran au-dessus. Allez, on va dire deux. De ce que j’ai lu du père King, soit tous ses titres avant Cellulaire et une poignée après, je crois que c’est le pire. Pas pour rien qu’il y  un avant et un après…

Continuer la lecture de « Cellulaire »

Thérapie du crime

Thérapie du crime
(Sophie Jomain & Maxime Gillio)

Il est de notoriété publique que Jomain et Gillio font des choses ensemble. A quatre mains en plus ! C’est dégoûtant ! Presque autant que croiser les effluves.
Après Les anges ont la mort aux trousses que tu trouveras au rayon des fournitures scolaires, les deux arsouilles remettent le couvert avec Thérapie du crime.
Moi, tu me connais, le lecteur de l’extrême, l’infatigable aventurier de la chronique, le courage (et la modestie) incarné. J’ai allongé mon corps d’athlète sur le canapé rouge en me disant qu’au fond je n’étais pas si mauvais en dessin.

Continuer la lecture de « Thérapie du crime »

Batignolles Rhapsody

Batignolles Rhapsody
(Maxime Gillio)

La soirée avait démarré sous les meilleurs auspices, au lit.
Tranquille, peinard, tout nu, j’allais attaquer ma première lecture en prévision d’Envie de Livres. J’attrapai le bouquin, l’ouvris. Il tombit… un signe du destin… je le ramassus et le lisa. Continuer la lecture de « Batignolles Rhapsody »

Regarde, fiston…

Regarde, fiston, s’il n’y a pas un extra-terrestre
derrière la bouteille de vin
(Philippe Curval)

Partant du constat que les extraterrestres ne font plus recette au début des années 80, Philippe Curval propose un recueil au titre improbable, huit nouvelles “à lire entre deux atterrissages d’ovnis” : Regarde, fiston, s’il n’y a pas un extra-terrestre derrière la bouteille de vin.

Continuer la lecture de « Regarde, fiston… »