Le Déchronologue

Le Déchronologue
(Stéphane Beauverger)

L’eau mouille, la guerre tue, demain soir on change d’année. Trois scoops édifiants qui m’évoquent Le Déchronologue, ses failles temporelles et batailles navales sur la mer des Caraïbes.
Petit, je voulais devenir pirate. Entre L’île au trésor de Stevenson,  le Pirates de Polanski, Les Goonies, les jeux Sid Meier’s Pirates! et Capitaine Vaudou, les séries Albator, Cobra, Corsaires et Flibustiers ou encore Jack Holborn, c’est à se demander comment je n’ai pas tourné brigand des mers…
Depuis, c’est resté et la littérature pleine de bruits de canons et de fureur océane occupe une bonne place dans ma bibliothèque. Si en plus il est question de voyage dans le temps, tel un navire à quai, je mouille.

Je me demande si le féminin de Beauverger est Belleverge.

Continuer la lecture de « Le Déchronologue »

Jeu de rôle et littérature

Une grande histoire d’amour qui a commencé au collège. J’achetais (et chouravais) des tonnes de livres dont vous êtes le héros. Jusqu’au quiproquo fatal : La Puissance des Ténèbres. Un nom qui aurait dû me mettre la puce à l’oreille, les ténèbres n’amènent rien de bon… Paru chez Folio, il ressemblait de loin à un LDVELH standard, à un détail près : il s’agissait d’un jeu dont vous êtes le héros. Exit les paragraphes numérotés, bienvenue les règles, les classes de personnage, les plans… Direction Les Terres de Légende, le Dungeons & Dragons du pauvre.

Continuer la lecture de « Jeu de rôle et littérature »